Le rôle des femmes dans la pêche et l'ostréiculture

Katia Frangoudes

La pêche et l’aquaculture sont deux secteurs d’activités formés principalement d’entreprises familiales au sein desquelles les femmes tiennent une place importante. Ils sont historiquement dominés par les hommes pour différentes raisons, entre autres la propriété des moyens de production, l’embarquement sur les bateaux de pêche et la détention des concessions en cultures marines. De ce fait, ces secteurs ont longtemps été perçus comme masculins, les femmes restant invisibles. Cette représentation a été bouleversée par les femmes elles-mêmes lorsqu’elles ont réclamé la reconnaissance juridique et sociale de leur contribution au sein des entreprises de pêche et d’aquaculture dans différents Etats Membres de l’Union Européenne.

La contribution des femmes dans la pêche et l’aquaculture recouvre de nombreux domaines, de l’implication directe dans la production à la gestion des entreprises ou la participation aux instances professionnelles. Ceci est vrai partout en Europe avec des particularités selon les pays. Au cours des années 90, les femmes ont créé des organisations pour réclamer leurs droits et se sont mobilisées pour la survie de la pêche et de leurs communautés. Ces organisations se sont fédérées au niveau européen pour peser sur l’inclusion de l’égalité des chances dans les différentes politiques qui les touchent, en particulier la Politique Commune des Pêches.