Février

Retour de mission de Maxime et Stéven

De retour de mission, Maxime et Stéven ont répondu à chaud aux questions de l’équipe éditoriale.

Newsletter : Y avait-il beaucoup de mer ? Comment était la météo durant la mission ?

Stéven : Nous avons eu une météo plutôt mauvaise et difficile, la mer fut dangereusement agitée. De plus, il y avait beaucoup de houle. Toutefois, aucun de nous n’a dû recourir à des anti-nauséeux et la bouée de secours. 

Newsletter : Quel est votre objectif scientifique ?

Maxime : Nous essayons de cultiver des archées dismutant les composés inorganiques soufrés. En effet, à ce jour, ce métabolisme n’a été identifié que chez des bactéries.

Newsletter : Avez-vous pu collecter les échantillons dont vous avez besoin pour ces travaux ?

Stéven : Oui, fort heureusement ! Les travaux culturaux pourront donc être amorcés prochainement.

Newsletter : Avez-vous une anecdote sur cette mission à livrer à nos lecteurs ?

Stéven : Maxime a porté des chaussures de sécurité trop grandes pendant toute la mission. On ne plaisante pas avec la sécurité !

Newsletter : Quels sont vos souhaits pour cette nouvelle année ?

Maxime : J’espère tout d’abord que nous parviendrons à isoler une archée dismutante. De plus, j’espère que ma prochaine mission sera plus dépaysante.

Stéven : Je partage son avis… 

Situation pandémique oblige, les missions de ce début d’année se font dans un périmètre restreint, comme ici à St Anne et au Dellec. Nous espérons que la situation sanitaire va s’améliorer à court terme et qu’ainsi nous aurons matière à rédiger des articles plus “consistants” sur des missions en mer et non des missions au bord de la mer :-)

Vendée Globe, la course se terminera-t-elle un jour ?

Parmi les participants Ifremériens, certains sont déjà arrivés à bon port aux Sables d'Olonne. Nous vous en dirons plus au prochain numéro car certains des participants semblent perdus, à la traîne et espèrent fortement arriver d’ici quelques jours ou quelques semaine en fonction des concurrents. Le suspens est insoutenable ! En attendant, pour les courageux qui ont fini cette course, vous avez bien le temps pour vous balader et admirer ce joli paysage ! Bonne chance aux retardataires, on vous attend !

Les urnes ont parlé !

Encore plus attendues que les présidentielles américaines, les élections de renouvellement des membres du Conseil de Laboratoire du LM2E pour les collèges Doctorants/Post-doctorants et ITA, qui étaient initialement prévues lors de la plénière du 11 janvier, se sont finalement déroulées le 27 janvier. Pour le collège des Doctorants/Post-doctorants le suspens était insoutenable ! En effet, il y avait deux candidats pour deux représentants. C’est donc après un dépouillement serré qu’Elodie et Maxime ont été élus représentants des doctorants et post-doctorants.  Du côté des ITA deux places de représentants étaient à renouveler et deux candidats étaient en lice : Audrey et Raphaël. Audrey a été élue à la majorité et la Direction a nommé Raphaël. 

Félicitations aux nouveaux membres du Conseil de Laboratoire Elodie, Audrey, Maxime et Raphaël !

De nouvelles têtes à l'IUEM !

En ce début d’année, nous accueillons à l’IUEM trois nouveaux arrivants : Juliette, Emile et Mila.

Le stage de Juliette porte sur la recherche de signatures moléculaires d'adaptation à la haute pression hydrostatique par analyse et comparaison d'une centaine de génomes d'archées de l'ordre des Thermococcales, sous l’encadrement de Yann Moalic et de Mohamed. Elle est diplômée d'une licence de biologie cellulaire et de physiologie à l'université de Lille et est actuellement en Master de bioinformatique à l'université de Rennes 1. Juliette pratique différents sports comme le krav-maga, la natation, l'escalade et le trail.

Nous accueillons également Emile, pour un post-doctorat d’une durée de deux ans, sous la direction de Loïs. Son travail consiste à utiliser les données méta-omiques pour mieux comprendre le fonctionnement des écosystèmes planctoniques, notamment d’un point de vue biogéochimique. Il va se concentrer plus particulièrement sur la diversité taxonomique et fonctionnelle des bactéries et des archées de l'Océan Austral, en tentant de les relier au contexte environnemental. Emile a effectué sa thèse au muséum national d’histoire naturelle, sous la direction de Lucie Bittner et Sakina-Dorothée Ayata, dont l’intitulé était « Apports des données méta-omiques à la détection et la quantification des traits fonctionnels au sein des écosystèmes planctoniques ». Il joue de la guitare et fait partie d’un groupe :)

Enfin, cette année 2021 annonce le début du règne des Allioux, qui commence avec l’instauration de leur écrasante supériorité numérique au sein du LM2E, avec un effectif record de 2 membres. Pendant une semaine nous aurons le plaisir d’accueillir Mila, la sœur de Maxime, pour un stage d’observation de 3ème. Elle étudie au collège Notre Dame de Sion à Evry et semble prête à suivre les traces de son prodige de frère.

Dix de chute, à qui le tour ?

Yann a ouvert le bal des chutes en ce début d’année, avec une belle fracture du membre supérieur lors de son footing quotidien dans le bois du Dour Bras. Didier a ensuite pris la relève en vélo, avec un salto avant face à une voiture. Et en ce matin du 25 janvier, ce fut l'hécatombe : le verglas a mis au sol nos inconditionnels du vélotaf’ Ashley, Erwann, et Raphaël. Nous leur souhaitons à tous un prompt rétablissement. Gageons que cette mauvaise série prenne fin rapidement. 

Soyez prudent et prenez soin de vous !

Brèves

Côté IUEM, des discussions sont en cours avec le bureau d’étude et d’ingénierie de l’entreprise qui a obtenu le marché pour la conception de 3 mélangeurs de gaz. Normalement, ces équipements devraient être livrés avant l’été. Nous serons également en mesure d’acheter les détecteurs de gaz avec le budget accordé par les collectivités locales et territoriales.

Le Grand ménage de l’IUEM

Le grand ménage annuel des laboratoires de l’IUEM a été réalisé avec perfection grâce à notre équipe imposante de stagiaires, sous le management des doctorants, pulvérisant le temps record des années précédentes ! Les grands bonheurs viennent du ciel, les petits bonheurs viennent de l'effort. Pizza à volonté fut organisée pour récompenser notre équipe de champion, en respectant les consignes covid bien entendu.