Septembre

Une rentrée masquée

Après de longs mois de télétravail et un accès restreint aux labos, l’heure de la rentrée a sonné ! Et la newsletter qui avait fait une petite pause durant cette période inédite fait elle aussi son retour ! Comme partout en France, cette rentrée est masquée et se fait dans le respect de la distanciation sociale et des gestes barrières. Pour bon nombre d’entre nous, la période de confinement a permis d’avancer des travaux rédactionnels urgents (thèses) ou en retard faute de temps pour les écrire (vous savez, cet article dont les résultats sédimentent sur votre bureau depuis….depuis quand déjà ?). D’autres ont appris à coder, assembler des génomes, analyser des métadonnées ou utiliser R.  Beaucoup d’entre nous en ont aussi profité pour se réinventer, et ont redécouvert des activités comme le sport, la cuisine ou le jardinage. Nous ressortons donc tous un peu changé de cette période inédite. Nous espérons que vous êtes aussi contents que nous de retrouver le chemin des labos, de pouvoir discuter avec vos collègues autrement qu’à travers un écran, respirer la bonne odeur des Thermococcales... La rédaction vous souhaite une bonne rentrée !

De nombreux départs ...

En Août dernier, le LM2E a subi de nombreuses pertes. En effet, nos 3 alternants Lucie, Mathieu et Johan, Camille qui effectuait son stage de Master 2 et Ouafae, notre ingénieure en CDD préférée, ont terminé leur contrat. Rappelons-le, Ouafae travaillait avec Erwan sur la méthode du CARD-FISH. Elle l’a mise au point afin de réaliser des tests pour révéler la présence de bactéries sur des minéraux et des échantillons environnementaux. Lucie a été encadrée par Maurane et Ghislaine et avait pour but d’étudier l'impact physiologique des ribonucléotides de l'ADN chez les archées. Mathieu était rattaché aux projets PROTE-IN et CASPAR dont Yang, Rémi, Sébastien et Didier s’occupent. Johan étudiait la passivation des surfaces d’observation pour la microscopie TIRF sous la supervision d’Étienne. Enfin, Camille, stagiaire encadrée par Didier, Yang et Rémi étudiait les voies de la réparation de l’ADN chez l’archée hyperthermophile Thermococcus barophilus. Suite aux conditions sanitaires liées à la Covid-19, leur temps au labo a été fortement écourté. Malgré tout, nous sommes très heureux de les avoir accueillis et d’avoir partagé leur bonne humeur au quotidien. Nous leur souhaitons que de belles choses pour leurs futurs projets et espérons recroiser leur route… et pourquoi pas ici même au sein du LM2E ? Camille nous rendra visite quelques jours afin de préparer ses oraux. Nous lui souhaitons bonne chance !!

Nous avons vu également le départ de plusieurs stagiaires côté IUEM : Hamza, qui a effectué son stage de M1 avec Yann, Jordan et Mohamed ; Eva ayant réalisé son stage de M1 avec Sophie et Karine et ayant fini son année major de promo (bravo à elle !), et qui poursuivra en M2 microbiologie. Selma, elle, a poursuivi son stage avec Ashley pendant les mois de juillet et août et continuera également en deuxième année de master de microbiologie. Betty qui a fait stage de Master 2 avec Yann, Jordan et Mohamed a obtenu son Master 2 et est partie pour faire une année sabbatique. Fériel qui a fait son stage de Master 2 avec Blandine et Loïs a rejoint l’université de Paris Saclay pour faire un doctorat avec Ludwig Jardillier au sein de l’ESE. Et enfin Stéven, qui avait fait son stage de Master 2 avec Maxime et Karine reviendra en thèse au LM2E pour la rentrée universitaire prochaine sur la thématique du cycle du soufre en contexte hydrothermal, avec Karine. Nous sommes ravis de les avoir côtoyés durant ces quelques mois, en présentiel puis en distanciel, et leur souhaitons une bonne continuation à tous et beaucoup de succès de la poursuite de leurs études.

... Et arrivées !

Côté Ifremer, pour la 3ème année consécutive nous accueillerons deux alternants de licence pro Innovation et Plateformes Biotechnologiques à l’IUT de Brest. Blandine travaillera avec Ghislaine et Maurane sur l’élimination des ribonucléotides de l’ADN chez les archées. Hugo quant à lui sera encadré par Yang, Sébastien et Didier pour optimiser le marquage des protéines afin d’étudier les réseaux d’interaction protéiques in vivo.

De l’autre côté du grillage, deux personnes nous ont rejoint ce mois-ci. Fabien Giroud, maître de conférences à Grenoble et actuellement en délégation CNRS, a rejoint l’unité pour un séjour de 6 mois. Fabien est bioélectrochimiste. Il est venu se former aux bases de la microbiologie aux côtés de Lois et poursuivra les travaux entrepris ces dernières années au LM2E sur la bioélectrochimie microbienne aux interfaces. Maria Ludwig qui avait fait son M2 avec Ashley est elle aussi de retour parmi nous et ce jusqu’à la fin de l’année. Elle poursuit ses travaux prometteurs sur les microorganismes ferro-réducteurs, dans le cadre du projet européen S4CE.

Brèves

- Jeu concours de la nouvelle UMR. But : Trouver un nom, un logo et une charte graphique pour cette nouvelle UMR. A vos crayons il y a un cadeau à gagner !

- Vu sur le net l'interview d'Etienne sur le site de l'IUEM à lire ici

Docteur H2artunians

Nous félicitons Jordan pour l'obtention avec brio de sa thèse intitulée “Bio-production d’H2 à haute température chez des modèles de Thermococcales : bases pour des solutions de haute pression optimisées”. Compte-tenu du contexte sanitaire exceptionnel, la soutenance s’est déroulée en visioconférence avec un jury international (Elizaveta-Bonch Osmolovskaya, Russie ; Jim Holden, USA ; et les collègues français Alain Dufour, Anne Godfroy, Aurore Gorlas et Long-Fei Wu), mais quelques uns d’entre nous ont tout de même pu y prendre part en respectant le gestes barrières. Après avoir dû changer de salle à une demie-heure de la soutenance, faute de système de visio fonctionnel, et après avoir été contraint de passer aux plans B, C, D et E pour obtenir une connexion visio, Jordan a très brillamment défendu sa thèse et a été vivement félicité par le jury. Il y a relaté le futur de la production d’hydrogène d’origine microbienne avec les qualités oratoires qu’on lui connaît. Enfin, pour la première fois en trois ans, la soirée de thèse n’a pas fini au Baroom, mais la thèse a néanmoins été fêtée comme il se doit !

Nous souhaitons à Jordan de trouver le poste de ses rêves et une bonne continuation dans le monde des biotechnologies !

Campagne Momarsat 2020

Après quelques tests Covid et une septaine à terre pour les embarquants, le Pourquoi Pas ? a quitté Toulon ce week-end avec à son bord marins et scientifiques pour un transit d’une semaine avant de rejoindre les Açores. La campagne Momarsat porte sur la maintenance de l’observatoire sous-marin installé sur le champ hydrothermal Lucky Strike, situé sur la Dorsale Médio-Atlantique au large des Açores. Anne, Erwan, Françoise et Elodie sont à bord. Retour à terre prévu début octobre. Retrouvez la campagne Momarsat sur facebook : https://www.facebook.com/CampagneMomarsat/

Gaëlle en Ecosse

Après une thèse et un post-doc au LM2E, Gaëlle commence en septembre un post-doc à l’Université de Saint Andrews en Ecosse. Elle rejoint le laboratoire de Malcolm White pour 22 mois. Un autre ancien doctorant du LM2E, Christophe Rouillon avait lui aussi fait un post-doc à Saint Andrews.

On souhaite une bonne continuation à Gaëlle dans cette nouvelle aventure !