Les Lauréats de l'édition 2009

Prix de thèse

Géraldine PICHOT a été récompensée pour sa thèse intitulée "Modélisation et analyse numérique du couplage filet écoulement-hydrodynamique dans une poche de chalut".

 

Ses travaux ont porté sur la modélisation et la simulation numérique de l’écoulement au niveau d’une poche de chalut, dans le but de disposer d’un outil de simulation numérique complet du processus de capture, et à terme d’un outil indispensable pour améliorer la sélectivité des chaluts existants. Ces travaux se sont notamment appuyés sur des codes existants régissant le comportement du filet et des poissons.

En remettant ce prix à Géraldine PICHOT, le jury a tenu à saluer un travail complet, mené à la fois sur le terrain et en laboratoire.

Prix de la réalisation scientifique

Le projet franco-anglais Interreg IIIA CHARM (Eastern Channel Habitat Atlas for Marine Resource Management) a remporté le prix de la réalisation scientifique, qui récompense un résultat de recherche ou une campagne océanographique réalisée entre juin 2008 et le 30 août 2009.

 

Ce projet a débuté en 2003 et se poursuit actuellement via le projet CHARM 3 Interreg IVa rassemblant 17 partenaires français et britanniques. Il a déjà permis de développer une approche écosystémique sur la Manche orientale et de réaliser 2 atlas bilingues comme outils d’aide à la réflexion pour les gestionnaires de cette zone maritime.

Ces travaux permettent une meilleure connaissance de la répartition et de la diversité des ressources biologiques et des usages de cette zone mais aussi de mieux évaluer les conséquences des impacts anthropiques sur cet écosystème.

Prix de la publication scientifique

Le prix de la Publication scientifique récompensant une publication scientifique parue entre janvier 2007 et juin 2008 a été remis à la publication « Extending the Sub-Sea-Floor biosphere » parue dans Science en mai 2008.

 

La biosphère de sub-surface océanique représente les deux tiers de la biomasse de la Terre. Ces importantes populations microbiennes enfouies sous la surface du plancher océanique jouent un rôle clé dans les cycles biogéochimiques. Le travail réalisé dans le cadre de la thèse d’Erwann Roussel par l’équipe du laboratoire de Microbiologie des Environnements Extrêmes en collaboration avec la « School of Earth and Ocean Sciences » de l’Université de Cardiff (Royaume-Uni) a permis de mettre en évidence des communautés d'Archaea actives à très grande profondeur. Les résultats obtenus ouvrent de nouveaux horizons quant aux limites possibles de la vie sur Terre et sur d'autres planètes.

Prix de l'exploitation scientifique des données des services d'observations

Lors de la première édition des Trophées, c’est le « Bilan des résultats 2008 du Réseau de Suivi Lagunaire du Languedoc-Roussillon » qui a été récompensé dans la catégorie du Prix de l'exploitation scientifique des données des services d'observations.

 

Le rapport scientifique et technique du Réseau de Suivi Lagunaire du Languedoc-Roussillon dresse pour chaque lagune ou complexe lagunaire du Languedoc-Roussillon un diagnostic annuel complet de leur état écologique et environnemental. Chaque lagune ou complexe lagunaire est traité dans un chapitre propre qui lui est consacré. Ce sont principalement les résultats des diagnostics vis-à-vis de l’eutrophisation qui y sont présentés, données acquises dans le cadre ce réseau. Les résultats de l’année sur 22 lagunes de la région sont détaillés et interprétées, une analyse d’évolution pluriannuelle est conduite. Par ailleurs, le diagnostic écologique et environnemental est complété par les résultats des autres réseaux de surveillance (REPHY, REMI, ROCCH, REMORA, etc…) ou projets menés par Ifremer sur ces écosystèmes. Un bilan et des préconisations sont fournis pour chaque lagunes au regard des enjeux et des actions de gestion menées localement sur chaque écosystème. Ce rapport constitue un véritable outil de gestion des lagunes côtières pour les acteurs qui ont en la charge.
C’est justement cet aspect d’aide à la décision aux décideurs qui est salué par le jury. Le travail fourni par les équipes du Réseau de Suivi Lagunaire du Languedoc-Roussillon qui, à partir de l’observation, aboutit à la synthèse complète et détaillée, lisible à plusieurs échelles, a été jugé comme bien supérieur à une compilation de données.
Le rapport est diffusé sur le site Internet du réseau de Suivi Lagunaire : http://rsl.cepralmar.com/. Les chapitres sont téléchargeables lagune par lagune afin de faciliter leur mise à disposition en fonction des centres d’intérêt des lecteurs. Par ailleurs, il fait annuellement l’objet d’une synthèse sous la forme d’un bulletin à visée grand public et largement diffusé. Sur le site Internet, des pagnes sont consacrées à chaque lagune ou complexe lagunaire avec des synthèse année par année (http://rsl.cepralmar.com/bulletin.html).

Prix de l'innovation scientifique, technique ou technologique

L’équipe constituée de membres des départements « Science et Technologie de la Biomasse Marine (STBM) », « Sciences et Techniques Alimentaires Marines (STAM) » et de l’ École Nationale d’Ingénieurs des Techniques Industrielles Agricoles et alimentaires (ENITIAA) de Nantes a reçu le prix de l’Innovation pour « La Bio-préservation des produits de la mer par des bactéries lactiques ». 

 

Le procédé de bio-préservation consiste à ensemencer un aliment par des bactéries sélectionnées pour leurs capacités à empêcher le développement de microorganismes indésirables. L'équipe a sélectionné sept souches de bactéries lactiques bioprotectrices qui inhibent le développement de germes pathogènes (Listeria monocytogenes, Staphylococcus aureus ou Staphylocoque doré) et altérants dans certains produits comme le saumon fumé ou les crevettes cuites décortiquées. Cette technologie douce et naturelle est une alternative aux additifs chimiques ou aux traitements antimicrobiens plus drastiques. Elle permet l’amélioration de la qualité et de la sécurité de produits fragiles, comme les produits de la mer semi-préservés, sans modifier leurs qualités gustatives et nutritionnelles. Ces souches sont valorisées auprès de partenaires industriels, soit avec un accord de collaboration de recherche, soit avec un accord de transfert de matériel associé à une option sur licence.

Ce prix est parrainé par Ernst & Young qui offre une journée d'étude portant sur le projet.

Prix du partenariat industriel

Le développement de la filière des engins sous marins autonomes (AUV) de l'Ifremer a reçu le Prix du partenariat industriel de la première édition des Trophées.

 

C'est un exemple de projet dont la caractéristique fut de mettre en œuvre très en amont, des partenariats et des accords de valorisation industriels et de valoriser ces développements en particulier en générant des ventes s’appuyant sur les références acquises auprès d'autres clients et au travers des services que ces engins peuvent fournir, dans des domaines allant au delà de l'océanographie.
Pour l’Ifremer ces partenariats industriels dans le domaine des AUV interviennent positivement à trois niveaux :
- De façon directe en générant des gains de contrat de R&D, des retours sous forme de royalties, des ventes de sous ensembles ou de logiciels, et des affrètements. Les ressources qui en découlent s’inscrivent dans le cercle vertueux du financement du fonctionnement des infrastructures de l’Ifremer ;
- Ils contribuent à développer nos systèmes sous marins d’exploration qui constituent une des références mondiales de l’Institut ; et participent au financement des études et des investissements pour nos futurs besoins ;
- Ils sont gage d’efficacité en concentrant l’effort des équipes de l’Institut sur des points technologiques clé, vision système, logiciel etc. Les compétences industrielles mobilisées permettent en outre de raccourcir les délais de développement et de partager entre plusieurs clients les évolutions techniques et la maintenance.

Ce prix est parrainé par Ernst & Young qui offre une journée d'étude portant sur le projet.

Prix de la médiation scientifique

« L’Agenda du pêcheur martiniquais » a reçu le Trophée de la médiation scientifique.

 

L’agenda du pêcheur martiniquais est une forme de communication originale mise en œuvre dans le cadre du projet pilote du SIH (Systèmes d’Informations Halieutiques) en Martinique. Il a été l’occasion d’une réunion de remise officielle en présence du Préfet, du Président du Conseil régional et de plus de 200 professionnels. En plus du semainier qui constitue un livre de compte pour les artisans pêcheurs, des cahiers contiennent des articles de référence pour les observateurs, mais aussi pour les professionnels qui sont amenés à informer les usagers occasionnels (touristes, plaisanciers) sur l’environnement marin et la gestion des ressources. Il a été conçu pour améliorer la qualité des données du SIH (données comptables pour les enquêtes économiques) et pour faire reconnaître l’Ifremer et l’équipe du SIH auprès des professionnels de la pêche et des interlocuteurs institutionnels de l’Ifremer.

Prix de contribution à la dynamique de l'Institut

Le prix de contribution à la dynamique de l’institut a été attribué au séminaire des assistantes pour la mise en place d’un outil de Gestion Electronique de Documents. 

 

L’organisation du premier séminaire des assistantes résulte d’un travail collectif, porté avec enthousiasme et professionnalisme par l’ensemble des assistantes. Il a été précédé par la création d’un programme de formation portant sur un outil de Gestion Electronique de Documents (La GED).

La réflexion GED du groupe pilote présentée pendant le séminaire a permis de sensibiliser les assistantes aux problématiques du développement durable. En effet, le partage de l’information plébiscité par une solution GED permet de réduire considérablement les impressions, impact écologique non négligeable.
Grande première à l’Ifremer, cette démarche avant-gardiste à haute valeur ajoutée a su relayer au niveau local (lycées et entreprises brestoises) et national (salon national des assistantes), une image positive et innovante de l’Institut.
Le jury a tenu à saluer l’esprit d’initiative et l’enthousiasme de ce groupe pilote qui a pour objectif d’évaluer un outil de Gestion Electronique de Documents sur cinq secrétariats très différents, pouvant déboucher sur un outil d’organisation pour l’ensemble de l’Institut.

Prix du parcours scientifique

En distinguant Jean GUEZENNEC, Responsable du programme de Bioprospection et de Valorisation des ressources biologiques, par ce prix, le jury a tenu à saluer son évolution et l’originalité de son parcours.

 

Technicien à la base, il a su gravir les échelons. Sa progression a été impressionnante.
Après 4 années passées au Centre de Recherches de la SNPE (Société nationale des Poudres et explosifs), Jean Guézennec a intégré le CNEXO (devenu IFREMER) en septembre 1976 dans les laboratoires de corrosion. Après 10 années consacrées à l'étude des biofilms et leurs conséquences sur le comportement des matériaux, il a participé à la mise en place des activités Biotechnologies centrées autour des microorganismes hydrothermaux puis autour de micro-organismes originaires d'autres écosytèmes atypiques. Ses principaux travaux de recherches ont alors porté sur les biopolymères bactériens (polysaccharides et polyesters biodégradables) et leurs applications dans différents secteurs industriels. Jean Guézennec est actuellement responsable du programme de Bioprospection et de Valorisation des ressources biologiques.

Prix spécial du Jury

Ingénieur, Jean-Louis MICHEL a débuté ses activités dans l‘intervention sous-marine dès son service militaire en 1969 puis les a poursuivies au CNEXO et à l’Ifremer depuis sa création.

 

Opérations et conceptions de systèmes sous-marins innovants ont alterné avec la direction d’équipes de plus en plus pluridisciplinaires. Formé sur les sous-marins habités, il a progressivement ouvert la voie aux robots sous-marins. Les résultats acquis pour l’Ifremer avec ténacité et enthousiasme sont reconnus au niveau international.

Jean-Louis MICHEL est actuellement chargé de mission aux affaires régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) auprès du directeur du Centre de Méditerranée et responsable du projet de bâtiment du Centre Européen de Technologie Sous-Marine (CETSM).

 

Galerie images édition 2009

Un aperçu de la soirée de remise des trophées du 28 septembre 2009 qui s'est déroulée au Muséum national d'Histoire naturelle de Paris.