Socio-économie

La collecte de données socio-économiques, telles que le montant de la vente des produits de la mer ou les coûts en carburant et entretien-réparation du navire, sert à mieux connaître les performances économiques et la dimension sociale des flottilles de pêche. Cela contribue notamment à évaluer les impacts de la mise en place de mesures de gestion (quotas, taille minimale, obligation de débarquement…) sur la rentabilité à court et moyen termes des flottilles de pêche.

Quelles sont les données recueillies ?

Les revenus, les coûts, le capital, l’équipage, … constituent les principales données économiques collectées. Elles sont recensées par an et par bateau.

Comment sont-elles collectées ?

La collecte de ces données est rendue possible grâce à la présence sur le terrain d’un réseau d’observateurs et à la participation active et pérenne des pêcheurs professionnels.

Elle répond à l’obligation communautaire de collecter des données socio-économiques par flottille et classe de longueur ainsi qu’aux missions de recherche et d’appui aux politiques publiques de l’Ifremer. Elle est cofinancée par le Fond européen pour les affaires maritimes et la pêche.

En métropole

Une enquête est menée chaque année depuis le début des années 2000 sur un échantillon de navires de pêche représentatif des flottilles, des classes de longueur et des ports d’immatriculation des façades Manche – Mer du Nord – Atlantique et Méditerranée.

Cette enquête est labellisée d’intérêt général et de qualité statistique par le Conseil National de l’Information Statistique (CNIS) depuis 2012. Ce label permet notamment d’assurer une méthodologie rigoureuse et un respect strict de la confidentialité des données, protégées par le secret statistique.

Le producteur de données est le Service de la Statistique et de la Prospective (SSP) du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Il est en charge d’élaborer le plan d’échantillonnage qui fixe la liste des navires tirés de manière aléatoire.

La collecte des données est opérée par deux partenaires :

  • L’Ifremer qui met en œuvre des enquêtes sur le terrain en face à face avec les patrons armateurs sur la base d’un questionnaire unique ;
  • Le Laboratoire d’Economie et de Management de Nantes-Atlantique (LEMNA) qui collecte des données comptables auprès d’un réseau de centres de gestion.
En Outre-Mer

L’Ifremer estime des indicateurs socio-économiques sur les navires de moins de 12 mètres des régions d’Outre-Mer (Guadeloupe et Guyane) à partir de différentes sources de données :