Marées

Les données dites « marées » correspondent aux données de captures et d'effort de pêche déclarées par les professionnels dans les journaux de bord (log-books) pour les navires dont la longueur hors-tout est supérieure ou égale à 10 mètres, et les fiches de pêche pour les navires dont la longueur hors-tout est inférieure à 10 mètres.

Contenu des données marées

Les marées sont caractérisées par leur date de départ et de retour en mer. Elles contiennent une ou plusieurs séquences de pêche qui sont identifiées par : une date, un engin de pêche caractérisé par sa dimension et son maillage et un secteur de pêche.

A chaque changement d’une de ces trois variables, une nouvelle séquence de pêche est créée. La séquence de pêche regroupe pour un même engin et un même secteur plusieurs opérations de pêche (une opération de pêche correspond par exemple à un trait de chalut). Ainsi pour chaque séquence de pêche, sont également fournies les informations suivantes :

  • Le nombre d'opérations de pêche par séquences. A une séquence de pêche peuvent correspondre plusieurs opérations de pêche pour un même engin.
  • Le temps de pêche défini comme le nombre d'heures de présence en mer diminué du temps passé en route vers les lieux de pêche, entre les lieux de pêche ou au retour de ceux-ci, de cape, de chaule ou d'avaries. Le nombre d'heures consacrés à la recherche du poisson (par exemple au sonar pour la pêche pélagique) est considéré comme du temps de pêche.
  • Les captures réalisées sur cette séquence de pêche.

 Document d'information sur le flux déclaratif et description du concept de "Marée" (74,55 kB)

Origine des données marées

A l’échelle européenne, dans le cadre de la Politique Commune des Pêches (PCP), les navires de 10 mètres et plus sont soumis à l’obligation de déclarer leurs captures et leur effort de pêche (temps de pêche, nombre ou dimension des engins de pêche, secteur de pêche…) dans un journal de bord (log book), tel que défini dans le règlement CE n°3807/1983. Les navires de moins de 10 mètres ne sont pas soumis à cette obligation communautaire, mais à l’échelle nationale, ils doivent remplir des fiches de pêche, et y déclarer les mêmes informations (arrêté du 2 novembre 2005). L’ensemble de ces documents sont centralisés par les Affaires Maritimes et saisis par FranceAgriMer. Les données sont archivées dans le Système d’information Pêche et Aquaculture (SIPA) de la DPMA, puis transmises à l’Ifremer.

Les données de Marées sont la propriété de la DPMA.

Précautions d'usages

  • Ces données sont déclaratives : la qualité de remplissage des documents et l’exhaustivité des données peut varier.
  • Le changement du référentiel de saisie des engins et des espèces (référentiels FAO) a engendré des difficultés de saisie et par conséquent de qualité des données. Une action importante d'analyse qualité des flux est  menée au quotidien mais elle ne permet pas d’identifier et de traiter l’ensemble des anomalies.