Observation des débarquements

L’observation des débarquements de pêche au retour de marée des navires côtiers de moins de 12 m dans 5 régions de l’Outre-mer français permet d’estimer les efforts de pêche, les captures et les valeurs débarquées ainsi que les indicateurs socio-économiques des flottilles.

Pourquoi observer les débarquements de pêche ?Observation des débarquements en Martinique.Observation des débarquements en Martinique.

Des observateurs scientifiques, qui ne sont pas des contrôleurs des pêches, sont présents depuis plus de 10 ans sur les ports de Guyane, Guadeloupe, Martinique, La Réunion et Mayotte pour observer les débarquements, peser ou compter les captures avec l’accord des pêcheurs et discuter avec eux de leur activité à leur retour de marée. Seule une fraction des débarquements totaux peut être observée, en suivant un plan d’échantillonnage aléatoire qui fixe pour chaque observateur le calendrier des points de débarquement à fréquenter.

En effet dans ces régions françaises, les flottilles de pêche sont très dispersées géographiquement, avec une forte inactivité des petits navires et les données sur la pêche y sont insuffisantes du fait d’un manque de déclarations. Elles sont pourtant indispensables pour caractériser cette activité d’un point de vue socio-économique, mais également pour estimer les espèces commerciales et quantités débarquées afin d’évaluer et gérer les ressources halieutiques régionales.

L’Ifremer a donc été mandaté par la Direction des Pêches Maritimes et de l'Aquaculture (DPMA - Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation) pour combler ce besoin afin de répondre à l’obligation de chaque pays de l’Union Européenne de collecter et fournir des données sur les flottilles de pêche à la Commission Européenne dans le cadre du Règlement Data Collection Framework (DCF), cofinancée par le Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche (FEAMP).

Quelles sont les données recueillies ?

  • Le métier de pêche en lui-même : temps de pêche, engins déployés et zones de pêche fréquentées durant la marée.
  • Le détail des captures débarquées : quantités par espèces, état et présentation, circuit de commercialisation et prix de vente moyen.
  • Les coûts de la marée : carburant et huile, glace, avitaillement, entretien, réparations.