Soutenance de thèse de Clément Barthélémy le 02 mars 2020 à 14h à l'Université de La Rochelle

Clément Barthélémy qui a effectué ses recherches au sein du Laboratoire de Génétique et Pathologie des Mollusques à La Tremblade, soutiendra ses travaux de thèse intitulés "Adaptation génétique et détection de la sélection dans le cadre d'évolutions expérimentales" le 02 mars 2020 à 14h00 dans l'amphithéâtre Michel Crépeau du pôle Communication, Multimédia et Réseaux de l'Université de La Rochelle.

Résumé de thèse:

L’adaptation est un concept au coeur de la théorie de l’évolution par sélection naturelle. Elle désigne à la fois le processus qui permet l’ajustement des caractères phénotypiques d’un être vivant aux conditions environnementales extérieures et l’état résultant de ce processus. Dans ce cadre, l’adaptation génétique représente l’ensemble des déterminants moléculaires de l’adaptation, c’est-à-dire l’ensemble des mécanismes permettant l’adaptation des espèces à l’échelle moléculaire. Pour étudier les procédés évolutifs à l’oeuvre durant l’adaptation on peut étudier l’évolution d’une population expérimentale en réponse aux conditions imposées par l’expérimentateur (environnementales, démographiques, etc.) : c’est l’évolution expérimentale. Lorsque l’on couple ces expérimentations avec du séquençage à haut débit on obtient des données sous forme de séries temporelles permettant d’étudier l’adaptation et la sélection en « en temps réel ».

Dans cette thèse, nous développerons un modèle de génétique quantitative permettant d’étudier la dynamique évolutive d’un caractère à seuil (représentant les caractères de résistance à des agents infectieux) lors d’une évolution expérimentale. De plus, nous développerons une méthode innovante de détection des locus sous sélection grâce à un procédé de partitionnement des données par la forme des séries temporelles. De plus, nous étudierons l’influence de mécanismes comme l’épistasie, qui représente les interactions entre plusieurs allèles à différents locus, ou la plasticité phénotypique, qui permet à des individus d’exprimer un phénotype différent tout en portant le même génotype, sur l’adaptation génétique et — a fortiori — sur l’adaptation.

Le jury sera composé de :

M. TENAILLON Olivier, Directeur de Recherche (HDR), INSERM, Paris - Rapporteur

M. AUSTERLITZ Frédéric, Directeur de Recherche (HDR), CNRS, Paris - Rapporteur

Mme GARCIA Pascale, Professeur des Universités, LIENSs - UMR 7266, La Rochelle - Examinatrice

M. SOULARUE Jean-Paul, Docteur, INRA, Cestas - Examinateur

M. FAIVRE Robert, Directeur de Recherche INRAE, Castanet Tolosan - Examinateur

Mme LAPEGUE Sylvie, Cadre de Recherche (HDR), IFREMER, Montpellier - Directrice de thèse

M. LAMY Jean-Baptiste, Cadre de Recherche, IFREMER, La Tremblade - Encadrant scientifique