Thèse : Diversité et évolution du virus OsHV-1

Camille Pelletier - 2019/2022

Résumé de thèse

Depuis de nombreuses années, il a été observé dans l’ensemble des bassins ostréicoles français, une mortalité massive du naissain d’huître creuse, Crassostrea gigas. Ces mortalités ont été associées à la détection du virus OsHV-1. L'herpèsvirus de type 1 (OsHV-1) est un virus qui infecte plusieurs espèces de bivalves (Ostrea edulis, Pecten maximus, Ruditapes philippinarum). En 2008, ces mortalités ont été fulgurantes, ce phénomène a été associé à la détection d’un génotype particulier du virus OsHV-1, appelé μVar. Deux génotypes d'OsHV-1 ont ainsi été successivement rapportés de façon majoritaire en France, le type de référence et un variant appelé OsHV-1 Var. Des microvariants supplémentaires ont également été signalés depuis 2010 dans différentes régions du monde. Des travaux récents développés au LGPMM sur des échantillons historiques (2008-2017) montrent que la diversité génétique virale peut se décomposer en variation« structurale ». Plusieurs variants structuraux peuvent coexister en même temps. D’un point de vue génétique, l’évolution virale est soumise à deux forces évolutives majeures, la dérive génétique et la sélection (pression de sélection issue de l’hôte).

Ce projet de doctorat a pour objectif de

(1) Déterminer la diversité virale en fonction de son hôte et de ses habitats en fonction du temps

(2) Décrypter l’évolution du virus en fonction de ses hôtes.

Direction de thèse: Dr. Benjamin Morga, Ifremer, LGPMM La Tremblade

Co-directeur de thèse: Dr. Jean-Baptiste Lamy, Ifremer, LGPMM La Tremblade

Financement: Ifremer / Région Nouvelle Aquitaine

École doctorale: Euclide, Université de la Rochelle