Post-doc : Étude de la temporalité d’infection du virus OsHV-1 sur les hémocytes de l’huître C. gigas par transcriptomique complexe.

Margot Tragin - Juin 2019 à Juin 2020

Fin 2017, J’ai soutenu une thèse de doctorat sur la diversité et la distribution des microalgues vertes dans l’Océan à la Station Biologique de Roscoff (Sorbonne Université, CNRS).  J’ai ensuite effectué deux contrats en tant que chercheure contractuelle (11 mois et 5 mois), toujours sur les microalgues vertes, avant de commencer un post doc de 12 mois à la station Ifremer de La Tremblade en mai 2019. Depuis, j’étudie l’expression génétique de l’Ostreid herpèsvirus de type 1 (OsHV-1) au court du temps. Ces travaux reposent en particulier sur l’analyse bioinformatique de données de transcriptomique complexe (RNAseq) produites à partir de suspension d’hémocytes de jeunes huitres creuses infectées par le virus. De telles données m’ont permises de montrer, à l’échelle du génome entier, qu’OsHV-1 exprimait ses gènes de manière séquentielle lors de l’infection et permettront par la suite de mettre en évidence certaines réponses des hémocytes d’huître à l’infection par le virus.

Encadrement scientifique : Benjamin Morga et Jean-Baptiste Lamy