Contexte et objectifs

L’étude OPTINORM est conduite dans le cadre de l’évolution de la surveillance de la santé des coquillages marins. Son but est d’aider à rationaliser et optimiser les interventions sur le terrain lors d’événements inhabituels de mortalités de coquillages observés dans un même bassin de production.

Elle vise à tester un outil, créé pour détecter précocement des mortalités inhabituelles afin d’aider à des prises de décision rapides visant à limiter la diffusion d’agents pathogènes nouvellement détectés dans les eaux françaises. En cas de détection de mortalités de coquillages regroupées dans le temps et dans l’espace et afin de maximiser les chances de détection d’une maladie émergente ou exotique, il s’agira de cibler sur ces regroupements des interventions telles que les prélèvements de coquillages à envoyer au laboratoire d’analyses diagnostiques. L’hypothèse sous-jacente est qu’un regroupement spatio-temporel d’événements de mortalités reflète potentiellement un foyer infectieux.

L’étude OPTINORM est conduite en Normandie, sur la période de juin à décembre 2016. Elle est financée par la Direction générale de l'alimentation du Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt. Ses partenaires sont le Comité régional de la conchyliculture Normandie/Mer du Nord, Synergie Mer et littoral (SMEL), la Direction départementale des territoires et de la mer du Calvados, la Direction départementale des territoires et de la mer de la Manche et l'Ifremer (Laboratoire Environnement Ressources Normandie et Laboratoire de Génétique et Pathologie des Mollusques Marins).

L’objectif de cette étude est de détecter et de localiser précocement des regroupements de mortalités de mollusques signalés par les conchyliculteurs par SMS, en temps quasi-réel.