Objectifs du dispositif de surveillance

Suite à l’évaluation du réseau REPAMO par la Plateforme nationale d’épidémiosurveillance en santé animale en 2012, le dispositif de surveillance de la santé des mollusques marins a initié un recentrage de ses objectifs sur la détection précoce des infections dues à des agents pathogènes exotiques et émergents affectant les mollusques marins sauvages et d’élevage. Cette surveillance mise en œuvre par Ifremer et ses partenaires a pour finalité première de détecter un signal, déclencheur d’une action publique réalisée par la Direction générale de l’alimentation (DGAl) et les Affaires Maritimes (DDTM) avec l’adoption de mesures de lutte appropriées et proportionnées.

 

Afin de garantir le maintien de ces productions conchylicoles il est essentiel de prévenir l’introduction d’animaux infectés et de détecter rapidement un nouvel agent pathogène afin de limiter sa propagation, puisqu' une fois une maladie introduite, les seules issues possibles reposent sur des modifications de la zootechnie ou sur la sélection de populations présentant une certaine résistance.