Laboratoire LBCO

Le Laboratoire Biogéochimie des Contaminants Organiques (LBCO) a pour mission de conduire et développer la recherche afin d’acquérir de nouvelles connaissances sur la présence et le devenir des contaminants organiques dans les écosystèmes marins. Il a également pour mission de participer à l’observation et à la surveillance de la contamination chimique avec l’objectif permanent du perfectionnement de ses outils.

Domaines d’activité

  •  Evaluer l’exposition des organismes marins à la contamination chimique par l’étude des processus biogéochimiques majeurs qui gouvernent la spéciation des contaminants organiques dans l’environnement marin et par conséquent leur biodisponibilité pour les organismes marins.
  •  Améliorer la connaissance des mécanismes gouvernant les transferts des contaminants organiques et leur bioaccumulation dans les réseaux trophiques marins.
  • Développer des outils et des méthodes analytiques nécessaires à la recherche, l’observation et la surveillance de la contamination chimique organique du milieu marin.

Contaminants étudiés 

Les contaminants organiques ciblés sont des contaminants organiques hydrophobes (COH), qui présentent des critères de persistance, bioaccumulation et dont la toxicité est le plus souvent connue ou suspectée, incluant notamment des Polluants Organiques Persistants -POPs- listés dans la Convention de Stockholm. Ces contaminants sont pour la plupart également inscrits sur les listes de substances devant faire l’objet d’actions prioritaires dans le cadre de diverses réglementations européennes (Conventions Mer Régionales, Directive Cadre Stratégie Milieu Marin, Directive Cadre sur l’Eau). Il s’agit aussi bien de contaminants historiques tels que les polychlorobiphényles (PCB), les dioxines/furanes (PCDD/F), les pesticides organo-chlorés (POC), ou certains retardateurs de flamme bromés (hexabromocyclododécane -HBCDD, polybromodiphényléthers -PBDE) que de contaminants d’intérêt émergent comme les composés utilisés en remplacement des composés réglementés (autres retardateurs de flamme bromés), les composés per- et polyfluoroalkylés (PFAS), les esters d’organophosphate (OPE), les produits d’hygiène, etc.