PHYTOCOTE

PHYTOCOTE (LabEX COTE, 2015-2019) : Utilisation des pesticides dans les agrosystèmes, transferts et impacts dans les écosystèmes. Projet coordonné par IRSTEA Bordeaux.

Le projet PhytoCOTE traite de l'utilisation des pesticides dans les agrosystèmes, de leurs transferts, de la bioaccumulation et de leur toxicité potentielle dans le continuum écosystème agricole - écosystème aquatique. Il vise tout d'abord à caractériser les pratiques agricoles, dont la pression anthropique phytosanitaire sur les parcelles de la zone d'étude dans le Blayais (rive droite de l'estuaire de la Gironde). L'analyse et la modélisation des modes de conduite agricole a pour but d'établir des scenarii de changements de pratiques. Parallèlement, le site d'étude fait l'objet d'un état des lieux de la contamination par les pesticides organiques et inorganiques des écosystèmes (sols, hydrosystèmes), du potentiel toxique de ces pesticides et de leur bioaccumulation dans le biote, à différents niveaux trophiques. Les recherches doivent permettre d'évaluer les risques de contamination mais également les flux de pesticides lors des transferts (eau et air) dans le continuum. Une simulation de l'effet de bonnes pratiques agroécologiques sur le site d'étude retenu devrait permettre d'acquérir des connaissances relatives aux conditions concrètes de la réduction de la pression phytosanitaire. Une modélisation bioéconomique conduira à l'évaluation des coûts de ces bonnes pratiques proposées et de leur acceptabilité afin d'accroitre la durabilité des agroécosystèmes, et d'atteindre les objectifs de maîtrise des intrants phytosanitaires.

Le laboratoire LEX est plus particulièrement impliqué dans l’évaluation du potentiel toxique de mélanges complexes de pesticides issus des échantillonneurs passifs disposés dans les cours d’eau de la zone d’étude. La toxicité des molécules utilisées sur les parcelles est étudiée sur deux espèces de microalgues marines dans le cadre de la thèse de Valentin Dupraz.