Présentation

 

 

 

 

 

Laboratoire Physiologie des Invertébrés

Située sur le Centre Ifremer de Brest, le laboratoire de Physiologie des Invertébrés est rattaché l'unité Physiologie Fonctionnelle des Organismes Marins, elle même rattachée au Département Ressources Biologiques et Environnement (RBE).
Le rattachement du laboratoire avec le LEMAR (Institut Universitaire Européen de la Mer, Université de Bretagne Occientale), s’est concrétisé depuis le 1er janvier 2012 par une Unité Mixte de Recherche UMR 6539 CNRS/UBO/IRD/Ifremer.

L’objectif principal de notre laboratoire est de développer des recherches sur les organismes marins pour des questionnements d'ordre environnemental et également en accompagnement du développement de la filière conchylicole, largement dominée en France par l’ostréiculture. Si l’huître creuse Crassostrea gigas est le principal modèle biologique de notre laboratoire, d’autres organismes sont étudiés comme l’huître plate et la coquille Saint Jacques. Les axes de recherche ciblent les principales fonctions physiologiques de l’huître, telles que reproduction, croissance et survie, en cohérence avec des objectifs appliqués définis en concertation avec la profession.

Plusieurs composantes existent au sein du laboratoire et définissent les équipes qui y travaillent. De nombreux développements technologiques ont été réalisé ces dernières années et permettent d'associer à nos questionnements en physiologie des méthodes modernes d'investigation, notamment en génomique (transcriptomique, protéomique). En effet, le laboratoire participe grandement au développement des connaissances sur l’exploration et la valorisation du génome de Crassostrea gigas.
Un autre axe fort de recherche concerne l’écophysiologie des huîtres dans leur environnement naturel avec une forte composante de modélisation basé sur le modèle de Dynamique énergétique (DEB). Le Laboratoire dispose d'une écloserie expérimentale permettant l’amélioration des techniques d'élevage (culture des algues et des larves en continu) et de la qualité des juvéniles produits. Enfin, la dernière composante, la microbiologie, permet à la fois des recherches sur les mortalités estivales d'huîtres ainsi que la prise en compte de l’environnement bactérien en écloserie par des développements et recherches en prophylaxie.

 Pour mener ces recherches, le laboratoire dispose :
 1. d'une écloserie expérimentale de 800 m2 située à une trentaine de kms du Centre Ifremer de Brest à Argenton.
 2. de laboratoires analytiques en biochimie-enzymologie, biologie moléculaire et microbiologie.
 

 Le laboratoire s’intègre dans le dispositif de recherche conchylicole qui comprend notamment
 · Le Laboratoire de Génétique et de Pathologie (LGP) de La Tremblade
 · Le laboratoire de Biologie des Organismes Marins Exploités (Palavas-Montpellier)
 · Les laboratoires Environnement-Ressources (La Trinité sur mer, Port en Bessin, La Tremblade,…).
 

Les principales collaborations en dehors du LEMAR et des laboratoires Ifremer sont :
au niveau national : les Universités et laboratoires de recherche de Caen (LBBM), Brest (Laboratoire de Physiologie Médecine, UBO), Roscoff, Paris (CNRS-Univ. Paris VI), Rennes (Université, ENSA), Concarneau (MNHN), Nantes (LPBA, ISOMER).
au niveau international : USA, Canada (Univ de Québec), Hollande, Norvège (Bergen), Belgique (Artemia Center), Espagne (Univ Santiago de Compostelle), Italie (Univ Florence), Portugal (IPIMAR), Tunisie (INSTM), Mexique (CIBNOR) et l'Australie (CSIRO Hobart).