PRESENCE - Pression sur les Ecosystèmes Récifo-lagonaires de Nouvelle Calédonie

 Réalisation

2017-2021

Thématiques

Modélisation hydrodynamique du continuum terre-lagon-océan, pressions, vulnérabilité, écosytèmes récifo-lagonaires, observations in-situ, télédétection, modèles MARS3D & GR4H

Financement

Axe 2 de l’Accord-Cadre 2017-2021 Ifremer / collectivités de Nouvelle-Calédonie (Gouvernement, Province Nord, Province Sud)

Participants

Benoît Soulard, Romain Le Gendre, Oriane Bruyère, Emmanuel Bourassin, Hugues Lemonnier, Simon Van Wynsberge

Ont également contribué au projet :

Sélim Amrari, Elise Coignot, Terence Desclaux, Cécile Helleringer, Anthony Heraclide, Kethsia Katrawi, Noémie Lalau, Maël Le Pen, Cam Ly Rintz, Noreen Wejieme

Partenaires

L’objectif général du projet de recherche PRESENCE est d’étudier les pressions qui s’exercent sur les écosystèmes marins, récifaux et lagonaires calédoniens, et plus précisément leur devenir, intensité et répartition spatiale.

Il s’attache à répondre aux 3 questions suivantes :

  • Comment se distribuent spatialement et temporellement les pressions au sein des écosystèmes coralliens de Nouvelle-Calédonie ?
  • Quels sont les rôles joués par les interfaces océan-lagons et terre-lagons sur la structuration hydrologique des lagons ?
  • Comment intégrer ces pressions afin d’évaluer leurs influences sur l’état écologique de l’écosystème récifo-lagonaire ?

Il s’appuie sur une combinaison d’observations in-situ et de méthodes de télédétection et modélisation hydrodynamique et se décline en 6 tâches :

  1. Acquisition de données bathymétriques par mesures in-situ et traitement d’images satellites.
  2. Développement de maquettes de modèles hydrodynamiques à différentes échelles spatiales et résolutions (60 m, 300 m, 1.5 km et 1/12°)
  3. Modélisation des apports terrigènes (débits des rivières), représentation du continuum terre-lagon et étude du devenir en mer à partir de données issues du triptyque observations, modèles, satellites.
  4. Agrégation de l’information sous forme d’indicateurs cartographiques descriptifs des caractéristiques physiques du milieu. Ces indicateurs serviront de base à un travail de clustering en paysages hydrodynamiques des lagons calédoniens.
  5. Pérennisation des résultats, données, rapports et publications dans les bases de données et sites web ad hoc en vue de leur transfert vers différents publics (services techniques des collectivités, scientifiques et grand public).
  6. Communication environnementale pour diffuser les informations au travers d’événements grand public, groupes techniques, séminaires, etc.