L'Ifremer dans la région Pacifique

Le domaine maritime français dans le Pacifique est immense, avec plus de 6,4 millions km2 cumulés (source communauté du Pacifique) grâce à ses trois territoires ultramarins : la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française, Wallis-et-Futuna.

 Les enjeux en matières de développement économique et sociaux et de préservation des espaces marins sont considérables dans ces territoires, c’est pourquoi l’Ifremer y déploie d’importants efforts de recherche.

Ainsi, 70 à 80 agents sont répartis au sein de deux implantations, l'une en Polynésie française et l'autre en Nouvelle-Calédonie.

Le centre du Pacifique

  • Créé en 1972
  • Implanté en Polynésie française
  • 30 à 40 agents
  • Thématiques de recherche : huîtres perlières (perliculture, impacts des microplastiques et du changement climatique), crevetticulture, ostréiculture (huîtres de roche), pisciculture, épizooties.

 

La délégation de Nouvelle-Calédonie

  • Créée en 1973
  • Implanté à Nouméa et à Boulouparis (station de Saint Vincent)
  • 40 à 50 agents
  • Thématiques de recherche : crevetticulture, valorisation et culture des microalgues, hydrodynamique du lagon

 

Les équipes de recherche du Pacifique sont membres de deux unités mixtes de recherche (UMR) :

  • UMR EIO – Écosystèmes insulaires océaniens — en Polynésie française, avec l’IRD, l’université de Polynésie française et l’institut Louis Malardé
  • UMR Entropie — Écologie marine tropicale des océans Pacifique et Indien – en Nouvelle—Calédonie avec l’IRD, le CNRS et les universités de la Nouvelle-Calédonie et de La Réunion