Offre de stage Master II : Potentiel de bioremédiation / valorisation de trois plantes halophytes cultivées sur des fonds de bassins d’élevages crevetticoles en Nouvelle Calédonie

Contexte

Les propriétés des fonds de bassins d’élevage sont d’une extrême importance pour la crevette (Litopenaeus stylirostris) qui vit en permanence dans la zone d’interface entre l’eau et le sédiment.

Au cours d'élevages successifs, les restes d’aliments et détritus organiques tendent à s’accumuler dans les sédiments et conduisent à la formation de boues dans certaines zones. La décomposition microbienne de ces boues impose une forte demande en oxygène qui n’est pas toujours compensée par le renouvellement et/ou l’aération du bassin. Accumulées en excès, ces boues insuffisamment oxydées libèrent à l’interface eau sédiment des gaz toxiques (NH4, NO2, H2S) pour la crevette qui va ainsi être fragilisée et plus sensible à la présence de vibrios pathogènes opportunistes dans le bassin. A contrario, les sédiments des autres parties du bassin où les conditions d’oxygénation sont plus favorables vont libérer des nutriments (N03, PO4) favorables au développement de la production naturelle (phytoplancton, microphytobenthos, méiofaune) dont se nourrit la crevette.

Entre deux élevages consécutifs, les bassins sont vidés totalement afin de les assainir. L’objectif est de réhabiliter le sédiment pour obtenir un espace-vie plus favorable pour le prochain élevage. Cependant, la pratique de l’«assec» au fil du temps n’est pas toujours favorable à une amélioration des conditions de vie.

En Nouvelle-Calédonie, les bassins d’élevages crevetticoles sont majoritairement édifiés sur des tannes également connus comme le milieu de vie des halophytes. Ces espèces végétales possèdent des mécanismes physiologiques particuliers leur permettant de se développer en conditions salines. Elles disposent d'un important potentiel d’utilisation et peuvent être cultivées pour la production d’aliments (consommation humaine ou élevage), de biocarburant, de biomolécules d’intérêt cosmétique, nutraceutique ou pharmacologique.

Ce sujet s’inscrit dans un projet de thèse qui vise à :

  1. évaluer la capacité des halophytes à modifier ou non certaines propriétés des sédiments aquacoles afin d’améliorer / restaurer les conditions de vie du bassin,
  2. appréhender le potentiel de valorisation des plantes utilisées dans cette jachère agrohalophile.
Objectifs

Les objectifs du stage proposé visent à :

  • Évaluer la capacité des halophytes à utiliser / remédier l’azote et le phosphore des sédiments d'élevages crevetticoles. 
  • Déterminer le potentiel de valorisation des halophytes en termes de valeur nutritionnelle (acides gras et analyses proximales) et d’innocuité alimentaire (plantes hyper accumulatrices / métaux) cultivées sur du sédiment aquacole par rapport à un mélange de terre classique. 
  • Déterminer les paramètres biogéochimiques les plus pertinents permettant de mieux caractériser les sols de fonds de bassin de crevettes.
Origine du matériel biologique et échantillons de sol

Les échantillons de sédiments et de plantes à analyser proviennent d’une expérimentation qui se déroule en serre actuellement et jusqu'en février 2021. Cette serre est située à Boulouparis sur la ferme d’élevage de crevettes de la Société Aigue Marine.

Plus d’une centaine de plantules appartenant à 3 espèces d’halophytes (Sarcocornia quinqueflora, Suaeda australis et Atriplex jubata) ont été mises en culture sur différents types de sédiments crevetticoles.

Les échantillons de sédiments destinés à définir les paramètres biogéochimiques les plus pertinents pour mieux apprécier la capacité de production des bassins ont été prélevés sur 6 fermes situées en Provinces Sud et Nord.

Analyses prévues
  • Végétaux :
  1. Dosages de métaux dans les parties aériennes et souterraines
  2. Dosage des glucides/lipides/protéines et acides gras
  3. Analyse de l’azote et du phosphore
  •  Sol :
  1. Dosage des glucides, lipides et protéines
  2. Dosage de l’azote et phosphore total et assimilable
Niveau de formation

Master 2 dans le domaine de la biologie / physiologie végétale et/ou biochimie

  • Connaissances pratiques en laboratoire
  • Rigueur, autonomie
  • Maîtrise du logiciel R (analyses statistiques)
Conditions de stage

Laboratoire d'accueil : ISEA (Institut des Sciences Exactes et appliquées), basé à l’UNC (l’Université de la Nouvelle-Calédonie)

Lieu : Campus de Nouville - BP R4 - 98851 Nouméa Cedex

Encadrement : Linda Guentas,Luc Della Patrona, Marie Colette

Période envisagée : De février à août 2021

Durée : 6 mois

Indemnité : 560€/mois

Hébergement : Possibilité d’obtenir un logement à la résidence universitaire.

Billet d’avion : Le billet d’avion n’est pas pris en charge. Le candidat devra prendre en compte les contraintes liées à la Covid-19 pour l’entrée en Nouvelle-Calédonie.

Contact

linda.guentas@unc.nc , luc.della.patrona@ifremer.fr , marie.colette@etudiant.unc.nc

 

Envoyer C.V. et lettre de motivation