Luong Cong Trung soutient sa thèse sur la polyculture de crevettes et picots

Titre

"Polyculture blue shrimp Litopenaeus stylirostris (Stimpson, 1974) and rabbitfish Siganus lineatus (Valenciennes, 1835) : Technical feasibility and effects on the ecological functioning of shrimp ponds."

Directeur de thèse : Yves Letourneur, Co-encadrant : Hugues Lemonnier

Résumé de la thèse

L’aquaculture de la crevette bleue Litopenaeus stylirostris représente une activité profitable en Nouvelle-Calédonie. Cependant, elle doit faire face à deux maladies bactériennes saisonnières qui diminuent les rendements et menacent le développement aquacole. D'après la littérature, la polyculture avec des poissons pourrait diminuer l'occurrence des maladies, prévenir la dégradation de l'environnement et au final augmenter la production des bassins. Cette étude porte sur la faisabilité d'élever en bassins L. stylirostris avec Siganus lineatus. Les objectifs majeurs ont été 1) d’estimer la capacité de S. lineatus à s’adapter aux bassins et d’évaluer les performances de croissance, 2) d’estimer la faisabilité technique de la polyculture de L. stylirostris avec S. lineatus et 3) d’estimer les effets de cette polyculture sur les performances zootechniques des deux espèces et sur le fonctionnement écologique des bassins par comparaison avec leur monoculture.

Pour répondre au premier objectif, Siganus lineatus (5.7g) a été mis en culture à des densités de 7, 14 et 21 poissons.m-2 en système clos. Après 8 semaines de culture, les performances de croissance de S. lineatus ont été similaires quelles que soient les densités. S. lineatus peut donc bien s’adapter et croître dans ces systèmes clos, même à des températures basses, proches de 20°C, et à forte densité. Les fortes densités n’ont pas eu d’effets négatifs sur la croissance, mais sont à l'origine d'une détérioration des conditions environnementales suite à un apport plus marqué en aliment générant davantage de déchets organiques. En conséquence, une mortalité de S. lineatus peut apparaître lorsque la concentration en oxygène descend en dessous des 2 mg.L-1.Pour atteindre le 2ème et le 3ème objectif, une seconde expérience a montré que l’ajout de S. lineatus (25.5 g) à une culture de crevettes (2.9 g; 15 crevettes.m-2) à des densités de 0, 1.2 et 2.4 poissons.m-2 n’a pas affecté les performances zootechniques de L. stylirostris sur cette première phase d'élevage. La survie de S. lineatus a été de 100% et sa croissance a été similaire quelle que soit sa densité. La production combinée totale pour les traitements polyculture a augmenté de 47 – 106 % et les indices de conversions diminuent de 31.6 – 47.7% en comparaison avec le traitement "monoculture de crevettes". L'ajout de S. Lineatus n'a pas eu d'effets significatifs sur la production primaire, la respiration, les flux dissous et particulaires à l'interface eau-sédiment de l'écosystème bassin.Dans une troisième expérience, avec des biomasses initiales plus élevées de L. stylirostris (14 g) de 156 g.m-2 en polyculture avec S. lineatus (19 g) (80 g.m-2) et de 237 g.m-2 en monoculture, nous avons observé une forte mortalité des crevettes. Inversement, avec des biomasses initiales de S. lineatus (19 g) de 155 g.m-2 en polyculture avec L. stylirostris (14 g) (81 g.m-2) et de 235 g.m-2 en monoculture, nous avons montré une augmentation de la biomasse de S. lineatus. En utilisant l'aliment pour sa propre croissance non utilisé par les crevettes, S. lineatus est ainsi capable de limiter l'impact dû à l'eutrophisation de l'écosystème bassin.

Les résultats des analyses isotopiques montrent que l'aliment n'est pas une source majeure de carbone pour L. stylirostris et S. lineatus alors qu'il l'est pour l'azote. Le biotope, en y incluant la matière organique des sédiments et la matière organique particulaire dans la colonne d'eau est la principale source de carbone pour les deux espèces et une source secondaire pour l'azote.

Pour conclure, S. lineatus est un candidat potentiel pour la culture commerciale que ce soit sous forme de monoculture ou de polyculture avec L. stylirostris en bassin de terre. Cette polyculture est une approche adaptée qui pourrait contribuer au développement durable de l'aquaculture. Toutefois, des recherches spécifiques doivent être menées pour maximiser le statut trophique des espèces élevées.

Jury de thèse

Le jury de thèse sera composé de :

Nom Prénom

Spécialité

Établissement

CHIM Liet

Aquaculture

IFREMER

GARCIA-GOMEZ Ruth

Aquaculture

CPS

LABROSSE Pierre

Écologie marine

CMRT / Haut-commissariat

LEMONNIER Hugues

Aquaculture

IFREMER

LETOURNEUR Yves

Écologie marine

UNC

NGUYEN Nuu Dung

Aquaculture

Nha Trang University

A noter dans vos agendas

La soutenance se déroulera le 21 juillet 2014, dans l'amphithéâtre 400 de l'Université de Nouvelle-Calédonie à 14 h.