Fin de la campagne POLYPLAC : nous atteignons Nuku Hiva (12 Septembre 2012)

Fin de la campagne POLYPLAC : nous atteignons Nuku Hiva (12 Septembre 2012)
POLYPLAC en direct - Bulletin n° 10

POLYPLAC prend fin

Le transit de la nuit, nous a fait contourner Ua Pou par tribord pour arriver ce matin à Nuku Hiva.

Notre route d’arrivée à Nuku Hiva.

L’Atalante est désormais à quai.

L’Atalante à quai à Taiohae, Nuku Hiva.

Après que chacun eut fini de ranger ses affaires, ce sont les « au-revoir ».

Lionel et Martin quittent vite le navire. Ils ont à traverser l’Ile pour rejoindre au plus vite l’aéroport sur la côte Nord pour atteindre Faaa et de là prendre l’avion pour Nouméa où ils arriveront le lendemain soir.

Une dizaine d’hommes d’équipage débarquent aussi, ainsi que le reste de l’équipe scientifique. Eux se rendront demain à Tahiti et pour la plupart repartiront sur Brest.

Philippe le commandant, et une partie de l’équipage, ont juste un peu de répit et repartent dès ce soir pour Panama que l’Atalante atteindra dans 16 jours.

Le petit oiseau (le sondeur de sédiments) qui, de son chant, a su bercer nos jours et nos nuits a accéléré son gazouillis à l’approche de l’Ile, comme s’il en était tout joyeux. C’est vrai : Il y a de la joie de toucher terre dans l’environnement magnifique de la baie de Taiohae, mais on le sent, les mots ne le disent pas, mais les regards l’expriment, il y a aussi une certaine tristesse.


La baie de Taiohae (Nuku Hiva).

Une belle expédition s’achève, emplie de science, de haute technologie, de compétences et de savoir-faire, d’immensités marines et d’une très belle aventure humaine.

Mais POLYPLAC ne se termine pas en fait ici. C’est une moisson de données, qu’il va falloir dépouiller, à la fois utiles au dossier « Sud-Est Marquises » en vue de son dépôt à l’ONU, mais aussi à la connaissance d’espaces marins immenses où se posent un ensemble de questions scientifiques et où se focalisent des intérêts et des enjeux possibles d’exploitations futures de ressources profondes.

Une étape de POLYPLAC s’achève mais que vive POLYPLAC, car il y a bien d’autres dossiers à ouvrir en Polynésie, comme il y en beaucoup aussi dans le Grand Pacifique.

Epilogue

POLYPLAC en direct est le fruit d’une idée de Lionel Loubersac, délégué de l’Ifremer en Nouvelle-Calédonie qui, chaque jour, a rédigé un bulletin avec la complicité de Benoit Loubrieu, Chef de mission, et de l’équipe scientifique comme aussi de Philippe Robbe, le commandant, et de son équipage.

Merci à tous ceux et celles qui ont été membres de cette expédition et ont su l’agrémenter de leur professionnalisme et de leur bonne humeur, du départ de Tahiti où les danseurs du groupe des Australes nous ont fêtés, jusqu’à l’escale de Nuku Hiva.

Sans oublier, non plus, que les bulletins rédigés chaque jour ont pu être mis en ligne sur le Web grâce à Catherine Coriou de Nantes, Philippe Saget de Brest et Benoit Soulard de Nouméa.

Et que la galerie de portraits qui suit, construite par Lionel et Aurélien, fasse vivre encore les hommes et les femmes de POLYPLAC, au travail comme en détente.