Le cinquième jour d’opérations de la campagne POLYPLAC (9 Septembre 2012) : en route vers les sites de dragage

Le cinquième jour d’opérations de la campagne POLYPLAC (9 Septembre 2012) : en route vers les sites de dragage
POLYPLAC en direct - Bulletin n° 7

La vie à bord et la route prise pour rejoindre les sites de dragage

Les trois profils orthogonaux à la ride ont été levés, le dernier étant réalisé en milieu de nuit. Benoit, chef de mission, a pris la décision de modifier le parcours envisagé la veille et prendre un cap à l’ouest avec quelques variations de tracé permettant de suivre le sommet d’une petite ride parallèle à la principale et située en son sud.

Route de l’Atalante suite à la réalisation des  profils de recherche du positionnement de pieds de plateau (cercles magenta). Le navire est matérialisé par un petit rectangle rouge situé en bas gauche du cliché au sud de la ride (position vers 9h00le 9 septembre) cap à l’Ouest. Les levés multifaisceaux acquis sont matérialisés en bleu. La route poursuivie est en blanc. Les levés multifaisceaux du Maurice Erwin, navire océanographique américain ayant travaillé sur zone en 1991, sont matérialisés par la route tracée en rose. L’axe transversal Sud/Ouest – Nord/Est souligné en noir est un levé monofaisceau.

Route de l’Atalante suite à la réalisation des profils de recherche du positionnement de pieds de plateau
(cercles magenta). Le navire est matérialisé par un petit rectangle rouge situé en bas gauche du cliché
au sud de la ride (position vers 9h00 le 9 septembre) cap à l’Ouest.
Les levés multifaisceaux acquis sont matérialisés en bleu. La route poursuivie est en blanc.
Les levés multifaisceaux du Maurice Erwin, navire océanographique américain ayant travaillé sur zone en 1991,
sont matérialisés par la route tracée en rose.
L’axe transversal Sud/Ouest – Nord/Est souligné en noir est un levé monofaisceau.

Le vent reste bien établi d’Est/Sud/Est, force 6 Beaufort ou Vent Frais, mais il est désormais ¾ arrière et le confort du bateau est meilleur. La mer reste cependant Agitée.

Quelques mots sur l’équipage

Hier nous avons présenté l’équipe qui est aux machines. Aujourd’hui, puisque c’est dimanche, nous vous présentons celle des cuisines et du restaurant.

Elle se compose de 5 personnes : un premier et un second maître d’hôtel, respectivement Philippe et Jacques ; un premier et un second cuisinier, respectivement Thierry et José et un aide cuisinier polyvalent, Philippe.

Philippe DEBEAUVAIS 1er maître d’hôtel

Jacques BERTHELE 2éme maître d’hôtel

Thierry JOUNEAU 1er cuisinier

José REBELO 2éme cuisinier

Philippe CORRE Aide cuisinier polyvalent

Philippe DEBEAUVAIS
1er maître d’hôtel

Jacques BERTHELE
2éme maître d’hôtel

Thierry JOUNEAU
1er cuisinier

José REBELO
2éme cuisinier

Philippe CORRE
Aide cuisinier polyvalent

L’équipe assure les repas et nous apprécions les menus copieux et raffinés. Elle assure également le service à table, mais aussi l’entretien des coursives, cabines et lieux de vie tels que les salons. Philippe de plus a la responsabilité de gérer les stocks de nourriture et de boissons et d’assurer aux escales sous les ordres du commandant tout le ravitaillement.

Mais aujourd’hui nous sommes dimanche 9 septembre et, c’est le rituel, à midi le repas est un repas amélioré, alors depuis ce matin on s’affaire aux cuisines !!!

Thierry nous mijote des ceps qui vont accompagner le pavé d’autruche !

José revient du potager !

Jacques finalise la vaisselle, tout doit être nickel !

Thierry nous mijote des ceps
qui vont accompagner le pavé d’autruche !

José revient du potager !

Jacques finalise la vaisselle,
tout doit être nickel !

Et le menu est alléchant !

Le menu du dimanche 9 septembre 2012

Tout le monde apprécie !

Tout le monde apprécie !

Le menu du dimanche 9 septembre 2012

Quelques éléments significatifs des opérations poursuivies pendant cette cinquième journée de travail

La journée a été consacrée, pour l’équipe scientifique :

a) à la poursuite de l‘acquisition des données sondeur multifaisceaux sur le sommet puis le rebord sud de la ride,

b) à la poursuite du traitement des données acquises et à leur mise en forme,

c) au travail d’intégration sous SUMATRA des différentes informations utiles à la stratégie de routage du bateau mise en œuvre par le chef de mission et transmise à la passerelle ;

d) par ailleurs un travail a été consacré au choix des sites de dragage profonds, à la base du plateau des Marquises, prévus sur le trajet de retour vers Nuku Hiva.

Lionel travaille sous le logiciel SUMATRA (SIG) au suivi de mission et au report, sur fond bathymétrique issu de la mesure altimétrique satellite, des données externes utiles à la prise de décision pour la route à prendre.

Benoit et Martin sont à la recherche des meilleurs sites pour les dragages profonds qui seront réalisés dès le 10 septembre.

Lionel travaille sous le logiciel SUMATRA (SIG)

Benoit et Martin sont à la recherche des
meilleurs sites pour les dragages profonds

Pourquoi effectuer des dragages profonds sur la base du plateau des Marquises ?

En raison du faible nombre de campagnes océanographiques réalisées dans cette région éloignée et compte tenu de certaines questions scientifiques, il a été décidé, en fin d’acquisition des données utiles au montage du dossier POLYPLAC, de profiter du transit nécessaire vers Nuku Hiva (il y sera déposé le personnel scientifique qui retournera sur Tahiti, Nouméa et la métropole) pour réaliser quelques dragages profonds.

En effet le volcanisme récent de l’archipel des Marquises cacherait un volcanisme plus ancien de l’ordre de 50 Ma, responsable de la formation du plateau des Marquises. Cette hypothèse a été formulée récemment par Gutscher et al. 1999 qui démontre que le plateau des Cook-Australes et celui des Tuamotu sont des structures d'origine ancienne (>35 Ma).

D'après les reconstitutions cinématiques, il semble à peu près établi que ces 2 plateaux volcaniques ont été formés à l'axe de la dorsale d'accrétion entre les plaques Pacifique et Farallon il y a plus de 43 Ma. Les structures conjuguées de chacun de ces plateaux sur la plaque Nazca sont respectivement la ride d'Iquique - conjuguée des Australes - et la ride de Nazca - conjuguée des Tuamotu (figures ci-dessous).

Plateaux des Marquises, des Tuamotu et des Australes et leurs conjugués vis-à-vis de la dorsale Est Pacifique

Plateaux des Marquises, des Tuamotu et des Australes et leurs conjugués vis-à-vis de la dorsale Est Pacifique (figure 2)

Plateaux des Marquises, des Tuamotu et des Australes et leurs conjugués vis-à-vis de la dorsale Est Pacifique

D'après Gutscher et al. [1999], le plateau des Marquises pourrait également avoir été formé à l'axe de la dorsale Pacifique-Farallon, il y a plus de 43 Ma. La structure conjuguée du plateau des Marquises à l'est de la dorsale serait le « Plateau Inca », aujourd'hui situé sous le continent sud-Américain dont la présence serait à l'origine d'une anomalie de sismicité observée le long de la cordillère des Andes [Gutscher et al., 1999].

Ainsi, bien que de nombreux arguments indirects - abondamment développés dans Gutscher et al., [1999] - militent en faveur de cette hypothèse, il reste à en apporter la preuve directe, c'est-à-dire : la preuve par l'âge.
C'est cette preuve que les dragages envisagés peuvent permettre d'apporter, après une datation des roches prélevées, datation par la méthode radio-chronologique.

D'autre part, les échantillons obtenus seront les premiers échantillons océaniques récoltés à la base du plateau des Marquises. Outre leur âge, ils seront documentés du point de vue de leurs caractéristiques géochimiques. Celles-ci seront naturellement comparées à celles des échantillons des îles Marquises proprement dites. En particulier, on s'intéressera au degré d'hétérogénéité des sources mantelliques de cette zone en comparaison avec celui, très élevé, observé sur les îles.

Où en est la campagne de prospection ?

Dans la nuit se terminera le levé multifaisceaux du sommet de la ride. Un dernier profil transversal vers le sud sera effectué, puis le bateau se dirigera en direction Nord puis Nord/Ouest pour retraverser la ride et se diriger vers les Iles, Fatu Hiva d’abord, Hiva Hoa ensuite puis Nuku Hiva notre destination finale.

Dans la perspective des dragages futurs, l’équipe de pont a préparé treuils et matériels utiles de sorte à ce que tout puisse être prêt dès demain matin.

Préparation d’une drague grands fonds

Préparation d’une drague grands fonds

Autres activités :

Un petit moment de détente l’après-midi a permis de participer au vote relatif au logo de la campagne. 4 logos étaient en concours, 3 présentés par Hermann et 1 par Damien.

Logo n° 1 - Herman

Logo n° 2 - Herman

Logo n° 3 - Herman

Logo n° 4 - Damien

Projets de logos : de haut en bas et de gauche à droite : 1,2,3 (Herman) ; 4 (Damien).

A 18h00 Damien nous a présenté en salle polyvalente, pont E, une conférence sur les Energies Renouvelables Marines en Polynésie française qui a été très suivie de l’équipage, comme celles d’hier, et s’est terminée par le pot offert par le chef de mission.

Par ailleurs, le dépouillement du vote a élu le projet n° 1 de Herman comme logo retenu pour l’opération POLYPLAC.

Logo de l'opération POLYPLAC