CGFS

Depuis 1988, la campagne CGFS est conduite tous les ans en octobre en Manche par le laboratoire HMMN afin de permettre la collecte au chalut de fond GOV (Grande Ouverture Verticale) de données scientifiques nécessaires à l’évaluation des stocks. Les données qui en sont issues (paramètres biologiques et biométriques, d’indices d’abondance en taille et/ou en âge) sont utilisées chaque année par les groupes de travail internationaux du CIEM, principalement WGNSSK (Working Group on the Assessment of Demersal Stocks in the North Sea and Skagerrak) et WGCEPH (Working Group on Cephalopod Fisheries and Life History), pour déterminer analytiquement l’état des stocks de la zone. La CGFS constitue également un support considérable à de nombreux projet de recherche (H2020 DISCARDLESS, FFP DYSTRETE, FFP SMACK, FRB ECLIPSE, RETROGRAD pour les projets en cours). La campagne CGFS est coordonnée au niveau international par le groupe de travail IBTS (International Bottom Trawl Survey) du CIEM et les données collectées au cours de cette campagne sont intégrées à la base de données DATRAS mise en place par ce groupe.

Entre 1988 et 2014, la campagne était réalisée sur le N/O Gwen Drez, où entre 85 et 90 coups de chalut étaient effectués pendant le mois d’octobre, sur une durée totale de 30 jours. Depuis 2015, la campagne CGFS est réalisée sur le N/O Thalassa suite à la sortie de flotte du N/O Gwen Drez. Cette évolution a rendu nécessaire la mise en œuvre d’une inter-calibration entre les 2 navires (utilisation conjointe de la CGFS 2014 et CAMANOC 2014), dans le but d’assurer la continuité de la série temporelle. Le plan d’échantillonnage légèrement réduit (74 traits, réalisables en 15 jours) permet néanmoins le maintien de la qualité des données nécessaires à l’évaluation des stocks. Depuis 2015, le changement de navire a permis d’augmenter les échantillonnages associés aux communautés de poisson, dans un souci d’approche écosystémique. Les 74 traits de chalut permettent de déterminer la composition spécifique de la communauté de poisson ainsi que l’abondance des différentes espèces en manche Est. A partir de ces captures, des prélèvements biologiques sont également réalisés pour déterminer l’âge des poissons ou encore leur régime alimentaire. Les invertébrés benthiques sont également identifiés, pesés et dénombrés. En complément, à chaque station des profils verticaux réalisés par une sonde multi-paramètres informent sur les propriétés de la colonne d’eau (température, salinité, pH, turbidité…). Des prélèvements à la bouteille niskin et au filet à plancton sont réalisés et permettent de connaître la quantité de phytoplancton et zooplancton présent, ainsi que l’abondance relative des espèces ou groupes les constituants. En collaboration avec l’observatoire Pelagis, la campagne CGFS est également utilisée pour observer la présence de mammifères et oiseaux marins.