Effets d’une exposition alimentaire chronique à un mélange environnemental de PCB et PBDE sur les traits d’histoire de vie, la bioénergétique et la dynamique des populations de poissons

Monsieur Khaled HORRI a soutenu sa thèse en vue de l'obtention du grade de Docteur de Normandie Université,

le 12 avril 2018 à 14h30 à l'Université du Littoral Côte d’Opale, Centre universitaire Napoléon, dans l’amphithéâtre de l’IUT – ULCO,

Ecole Doctorale : EdN 497, Biologie Intégrative, Santé, Environnement (BISE)

Spécialité: Physiologie et biologie des organismes – Populations  Interactions

Composition du jury :

  • JeanMichel DANGER ‐ Université Le Havre Normandie ‐ Directeur de thèse
  • Paul MARCHAL ‐ IFREMER, Unité HMMN, Boulogne‐sur‐Mer ‐ Co‐directeur de thèse
  • Alexandre PERY – AgroParisTech ‐ Rapporteur
  • Olivier LE PAPE ‐ AgroCampus‐Ouest Rennes ‐ Rapporteur
  • Jeanne GARRIC ‐ IRSTEA Villeurbanne ‐ Examinatrice
  • Jérémy LOBRY ‐ IRSTEA Bordeaux ‐ Examinateur

Résumé : Les polychlorobiphényles (PCB) et les polybromodiphényléthers (PBDE) sont deux familles de polluants organiques persistants hydrophobes, ubiquistes et bioaccumulables. Des études ont montré que ces composés affectaient les traits d’histoire de vie des poissons. Cependant, rares sont celles s’approchant des situations environnementales en termes d’exposition. Cette thèse évalue les réponses individuelles et populationnelles des poissons à une exposition alimentaire chronique à un mélange de PCB et de PBDE représentatif du milieu marin. Il est montré qu’une exposition expérimentale à un mélange de PCB/PBDE représentatif de l’estuaire de Seine entraîne chez le poisson‐zèbre pris comme espèce modèle une taille asymptotique plus élevée, un retard de ponte et une réduction de la survie en situation de jeûne des larves issues des pontes précoces des individus exposés. Deux modes d’action physiologique probables du mélange sont identifiés sur la base d’un modèle de budget énergétique dynamique (DEB) : une augmentation de la fraction d’énergie allouée au compartiment somatique au détriment de la reproduction et un accroissement des coûts de production d’un oeuf. Le couplage d’un modèle de dynamique de population au modèle DEB permet l’évaluation des conséquences populationnelles de ces effets à savoir une réduction de l’abondance numérique et une augmentation de la biomasse. En cas de pêche, la population exposée permettrait un rendement supérieur mais supporterait un taux d’exploitation moindre. Ces résultats pourraient contribuer à définir une gestion durable des stocks halieutiques qui considère les effets de multiples contaminations qui se surajoutent à la pression de pêche.

Mots clés : poisson‐zèbre, écotoxicologie, polluants organiques persistants, allocation d’énergie, modes d’action, dynamique des populations, populations structurées.

Unsupported value (NULL)