REPAMO

Le REseau de PAthologie des MOllusques (REPAMO), créé en 1992, est le réseau de surveillance de l'état de santé des coquillages du littoral français mis en œuvre par l'Ifremer pour le compte du ministère chargé de l'agriculture. Il vise la détection précoce des infections dues à des organismes pathogènes émergents et exotiques affectant les mollusques marins sauvages et d'élevage. En 2018, il a été mis en œuvre au travers d'une approche d'épidémio-surveillance événementielle s'appuyant sur la déclaration obligatoire des hausses de mortalité de mollusques par les conchyliculteurs/pêcheurs, ainsi que par "tout propriétaire, toute personne ayant, à quelque titre que ce soit, la charge des soins ou la garde d'animaux d'aquaculture au sens du b du 1 de l'article 3 de la directive 2006/88/CE du 24 octobre 2006" auprès des Directions Départementales des Territoires et de la Mer (DDTM). Dès lors que les conditions favorables sont réunies (e.g. précocité de la déclaration, présence de coquillages malades, suspicion de présence d'organismes pathogènes exotiques et/ou émergents...), l'Ifremer intervient en collaboration avec la DDTM pour réaliser des prélèvements de coquillages. Ces prélèvements font l'objet d'analyses diagnostiques par des laboratoires agréés ou le laboratoire National de Référence pour rechercher la présence d'agents infectieux (cf Instruction technique DGAL/SASPP/2018-400 du 24/05/2018). Les résultats du dispositif de surveillance sont présentés et cartographiés sur la base d'un découpage du littoral français en 123 "zones d'interventions Repamo" (ZIR).

Il existe un correspondant REPAMO dans chaque LER qui prélève les mollusques en cas de mortalité déclarée dans sa zone d'intervention et les transmet au laboratoire d'analyses agréé le plus proche ou au Laboratoire National de Référence de la Tremblade où s'effectue la coordination nationale de ce réseau.