Du Prélèvement à l'Analyse

Chaque semaine (lors des périodes à risque) ou tous les 15 jours (hors des périodes à risque), des prélèvements d’eau sont effectués à l'aide d'un des moyens nautiques du LER/PC sur les points du réseau REPHY .

Une série d'analyses suit ce prélèvement dont le cheminement est résumé ici :

Le prélèvement

Eau :

Pour les zones en mer, le prélèvement s’effectue en surface (entre 0 et 1m) à l’aide d’une bouteille à clapet (type Niskin).

Pour les zones à pied, le prélèvement s’effectue grâce à une perche muni d’un flacon de 2 litres.

Le contenu de la bouteille est réparti dans 2 flacons:

  • un flacon opaque servira à l’analyse de la chlorophylle, à la mesure de la turbidité et à l’observation du phytoplancton vivant,
  • l’autre flacon servira à l’observation du phytoplancton, fixé au lugol au retour au laboratoire.

 Durant la période hivernale (de novembre à février), les prélèvements d’eau sont réalisés avec une bouteille Niskin de 5 litres afin de répartir la même masse d’eau entre les flacons servant à l’observation, à l’analyse de la chlorophylle et de la turbidité et à l’analyse des sels nutritifs.

Coquillages :

Des coquillages sont prélevés afin de détecter des phycotoxines par bioessais ou analyses chimiques dans les conditions suivantes:

  • chaque semaine en période à risque,
  • une fois par mois sur des points de référence toxines lipophiles,
  • tous les 15 jours en période de pêche des pectinidés.

Lorsque les seuils d’alerte sont atteints pour les genres phytoplanctoniques Dinophysis (phycotoxines lipophiles), Alexandrium (phycotoxines paralysantes) et Pseudo-nitzschia (phycotoxines amnésiantes), des prélèvements supplémentaires de coquillages sont effectués.

L'analyse des paramètres physico-chimiques
  • température et salinité : mesurées à bord du bateau avec un conductimètre,
  • turbidité : mesure dès le retour au laboratoire à l’aide d’un turbidimètre,
  • chlorophylle : filtration puis conservation des filtres au congélateur pour une analyse groupée de différents prélèvements à l’aide d’un fluorimètre.
La toxicité

Le laboratoire peut déterminer les phycotoxines lipophiles et les phycotoxines paralysantes par bioessai. Les coquillages pour l'analyse chimique des phycotoxines amnésiantes et lipophiles sont transmis à d’ autres laboratoires de l'Ifremer.
Suivant les protocoles, les extractions se font sur de la chair totale ou sur des glandes digestives.
La photo ci-contre vous illustre le prélèvement de la glande digestive d’une moule pour l’extraction de phycotoxines lipophiles (cas de la vigilance)

Détermination des phycotoxines

Cas du dispositif de Veille d'émergence

Ce dispositif permet de poursuivre l'acquisition de données sur les phycotoxines lipophiles et a pour objectifs :

  • de détecter l'apparition de phycotoxines lipophiles connues non réglementées, de nouveaux analogues de phycotoxines lipophiles connues, ainsi que de phycotoxines lipophiles émergentes;
  • d'opérer un suivi régulier, toute l'année, hors périodes à risque et/ou en l'absence de phytoplancton toxique.

Il est basé sur la réalisation de bio-essais souris (BES) et des analyses chimiques (AC) pratiqués sur les glandes digestives de coquillages prélevés sur un réseau de points répartis sur le littoral français.

Si le bio-essai souris est positif alors que l'analyse chimique est négative, cela signifie que l'agent ayant causé la mort des souris est autre que les toxines lipophiles réglementées recherchées par analyse chimique. Ces cas de "discordance" sont examinés dans le cadre d'une cellule dite de vigilance.

 Le bio-essai est réalisé sur 3 souris. Il est considéré comme positif si 2 souris sur 3 meurent en 24 heures.

VEILLE D'EMERGENCE
Récolte de glandes digestives

Analyse par bio-essai

Après 24h, test positif si 2 souris
sur 3 meurent

Cas de la surveillance
La chair totale des différents coquillages est récoltée, elle est ensuite utilisée pour 3 types de recherche de phycotoxines.

SURVEILLANCE

Récolte de chair totale


Phycotoxines lipophiles

Analyse chimique
(HPLC= High Performance Liquid Chromatography)
par un autre laboratoire


Phycotoxines paralysantes

Bioessai sur souris


Phycotoxines amnésiantes

Analyse chimique
(HPLC= High Performance Liquid Chromatography - Ultraviolet)
par un autre laboratoire

 Les seuils de sécurité sanitaire définis dans la réglementation européenne sont (par kg de chair de coquillages):

AO+DTXs+PTX = 160µg/kg
AZAs = 160µg/kg
YTXs = 3750 µg/kg

800µg équiv. STX/kg

20 mg AD/kg

Bouteille Niskin de 5 litres

Remplissage des flacons

Rampe à filtration pour la chlorophylle

Prélèvement d’une glande digestive de moule

Extraction des toxines

Extrait prêt pour l'injection