Effet du CHANGEMENT GLOBAL sur la BIOLOGIE de l’huître creuse (C. gigas) dans le Bassin de Marennes-Oléron. Résultats, hypothèses et discussion

Historiquement, les pêches de larves de l’huître creuse (C. gigas) ont lieu depuis les années 70, dans le BMO, de début juin à la première semaine de septembre. Entre deux périodes. La distribution de fréquence des captures s’est considérablement étendue entre les deux périodes (1977-1991) et (2000-2015). Elle s’étend aujourd’hui de juin à septembre. Après inter calibration des deux techniques de pêche de larves qui se sont succédées dans le BMO, l’étude montre que l’effectif des captures a été multiplié d’une facteur 3 entre les deux périodes et d’un facteur 6 en en prenant en compte le modèle. La température semble être le premier facteur qui détermine l’évolution phénologique de la reproduction de l’huître. A la lumière de ces résultats (shift thermique, évolutions phénologiques à l’échelon primaire et secondaire) les auteurs « revisitent » les études des années 1990-2000 sur les mortalités d’huîtres, montrant des dysfonctionnements physiologiques. Durant ces années, dans le contexte du changement global, l’huître creuse a pu être confrontée à des conditions environnementales stressantes ayant éprouvées sa robustesse et sa fitness. Cette étude soulève la question de l’adaptabilité contemporaine de l’huître creuse (C. gigas) dans un bassin ostréicole en pleine évolution.

 

Soletchnik Patrick, Polsenaere Pierre, Le Moine Olivier (2018). Effet du CHANGEMENT GLOBAL sur la BIOLOGIE de l’huître creuse (C. gigas) dans le Bassin de Marennes-Oléron. Résultats, hypothèses et discussion. RST/ ODE / LER / LER-PC – mai 2018. http://archimer.ifremer.fr/doc/00441/55239/