Les débarquements français 2017-2018 de coquille Saint-Jacques Pecten maximus en Manche (divisions CIEM 7d,e) et évolution de la pêcherie de Manche Est de 2000 à 2017

La coquille Saint-Jacques est aujourd’hui la première espèce débarquée par les flottilles françaises en Manche. Lors de la dernière saison de pêche 2017-2018, plus de 25000 tonnes ont été débarquées par plus de 600 navires de la pointe bretonne à la frontière belge, représentant un chiffre d’affaire de près de 80 millions d’Euro. 60% de ces captures provient de la seule baie de Seine (au sud d’une ligne joignant la Pointe de Barfleur à l’Ouest à Antifer à l’Est, correspondant aux deux rectangles statistiques 27E9 et 28E9 – Fig. 1). Avec l’arrivée au large des côtes françaises au début des années 2010 de flottilles britanniques et irlandaises, qui ne sont pas soumises au système national de management de la pêcherie de coquille Saint-Jacques imposé aux pêcheurs français, le rectangle 28E9 est devenu récemment un secteur clé en termes d’accès à la ressource et de conflits d’usage.

Cette présentation permet de faire le point sur la réalité de la pêche à la coquille Saint-Jacques en Manche, d’identifier les parts respectives des flottilles internationales dans la capture globale faite en Manche, et de montrer les tendances observées depuis près de 20 ans.