PPP : Preventing Plastic Pollution

Travaillant en partenariat avec 18 organisations de France et d’Angleterre, le projet Preventing Plastic Pollution cherche à comprendre et à réduire les impacts de la pollution plastique dans l’environnement marin. En examinant le bassin versant de la source à la mer, le projet identifiera et ciblera les sources et accumulations de plastique, ancrera le changement de comportement dans les communautés locales et les entreprises, et mettra en œuvre des solutions et des alternatives efficaces. 

Preventing Plastic Pollution (PPP) est un projet du programme INTERREG VA France (Manche) Angleterre financé par l’UE à hauteur de 14 millions d’euros et cofinancé par le Fonds européen de développement régional. Il sera mis en œuvre sur sept sites pilotes : la rade de Brest, la baie de Douarnenez, la baie des Veys, le port de Poole et les estuaires de Medway, Tamar et Great Ouse.

Les informations recueillies grâce aux recherches menées dans ces zones permettront aux partenariats transmanches de s’attaquer à une partie des quatre millions de tonnes de déchets plastiques qui entrent chaque année dans la mer par les fleuves et rivières.

Objectifs du projet

PPP permettra d’améliorer la qualité des eaux de transition dans la zone France (Manche) Angleterre (SO 3.2) en :

  • Développant un outil de cartographie évolutif et transférable pour fournir des preuves quantifiables des sources et des quantités de pollution plastique dans les bassins versants.
  • Développant un portefeuille efficace d’interventions innovantes pour réduire les déchets plastiques dans les bassins versants ou à leur entrée.
  • En transformant le comportement d’acteurs cibles (du monde économique, touristique, alimentaire, sportif, agricole, aquacole) et en démontrant les meilleures pratiques.

Les résultats escomptés du projet PPP apporteront une amélioration de la qualité des eaux grâce à :

  1. Une amélioration de 10 % du bon état écologique (descripteur 10 de la DCE) dans les eaux de transition.
  2. Une réduction des dommages causés par la pollution plastique dans les rivières et les zones côtières, estimée dans un interval de 38 – 126 millions d’euros notamment grâce au nettoyage de 150 km de rivières/côtes pour un équivalent de 200 t de plastique enlevées.
  3. Une charte zéro plastique mise en œuvre au sein d’environ 650 entreprises et 50 chaînes d’approvisionnement dont les processus seront modifiées.
  4. L’élargissement de cette approche à une dizaine d’autres bassins versants dans un délai de 2 années après le projet, puis de 100 bassins versants escomptés après 5 ans.

 

Le partenaire LEMAR, via ses tutelles CNRS et Ifremer, a en charge le suivi de la contamination plastique et leurs sources dans la rade de Brest et de la baie de Douarnenez sur les 3 années du projet (2020-2023), en complément du suivi en Baie des Veys dont le laboratoire normand LERN Ifremer a la charge. Ceci permet de tester le suivi de la pollution plastique comme indicateur de réduction des actions locales du projet PPP. En complément, le LEMAR à la charge de la caractérisation de la toxicité des microplastiques liés aux sources identifiées sur nos côtes et examinés expérimentalement sur des organismes marins. Et puisque nous nous devons d’être actifs dans cette transformation pour limiter les déchets plastiques en mer, PPP participera au sein de nos deux instituts, l’IUEM et l’Ifremer via la participation du groupe RSE, à des actions de réduction quotidienne de la consommation des plastiques dont ceux à usage unique, et de collecte et tri de déchets plastiques afin d’en améliorer la fin de vie et permettre une valorisation, essentiellement par un recyclage en lien avec les acteurs locaux.