Etat des lieux de la contamination par les microplastiques dans l'estuaire de la Seine

L’estuaire de la Seine draine un bassin versant fortement urbanisé et industrialisé et présente de nombreuses zones d’accumulation de macrodéchets. Ces particularités suggèrent que les différents compartiments de l’estuaire (colonne d’eau, sédiment et biote) pourraient être fortement contaminés par des microplastiques générés directement par les activités humaines ou produits secondairement par dégradation des macrodéchets. Ces microplastiques pourraient induire des effets délétères de nature physique ou toxicologique sur différents niveaux du réseau trophique.

Le projet Plastic-Seine a 2 objectifs :

  • Faire un état des lieux de la contamination de l’estuaire de la seine, de ces zones de nourriceries par les microplastiques tant au niveau des compartiments abiotiques que biotiques
  • Évaluer expérimentalement l’impact des effets des microplastiques et leur transfert le long de la chaine trophique
Pour cette étude, 3 sites ont été sélectionnés le long de l'estuaire de la Seine : Fatouville, Vieux-Port et la Bouille

Sur chaque station, la colonne d'eau a été échantillonnée avec deux filets à plancton de mailles de 300 μm. Le premier permet de collecter l'eau souterraine tandis que le second recueil les 15 cm supérieurs de la colonne d'eau. Des prélèvement de sédiments sont également effectués a l'aide d'une benne Van Veen et des mesures hydrobiologiques sont collectées sur chaque site.

Les campagnes de prélèvements seront réalisées au cours des années 2017-2018 et cibleront des conditions d'étiage différentes.

Mise au point d'une méthode de prélèvement en point fixe

Méthode de prélèvement des microplastiques en point fixe