Performances conchylicoles

Le réseau RESCO (pour RESeau national d’observations COnchylicoles) est mis en oeuvre par l’Ifremer depuis 2009. La coordination de ce réseau se fait à partir du Laboratoire Environnement Ressource (LER) Morbihan-Pays de Loire (Trinité sur mer). Il fait intervenir 6 LERs positionnés sur l’ensemble du littoral français (Normandie, Finistère Bretagne Nord, Morbihan-Pays de Loire, Pertuis Charentais, Arcachon et Languedoc Rousillon), le laboratoire de Physiologie des Invertébrés (LPI Ifremer Brest), et le Syndicat Mixte pour l’Equipement du Littoral (SMEL, Normandie).

Contexte

Depuis 2008, la filière ostréicole française doit faire face à des surmortalités exceptionnelles touchant les naissains d’huîtres creuses Crassostrea gigas, comprises entre 60 et 90% sur tous les bassins conchylicoles du littoral.

Face à l’évolution constante de ce phénomène de mortalité, il est apparu indispensable de pouvoir disposer de séries temporelles relatives à la survie et à la croissance des huîtres en élevage dans les divers environnements conchylicoles. Pour cela, l’Ifremer met en œuvre le réseau RESCO dont l’objectif est d'observer et de caractériser sur un plan national l'évolution spatio-temporelle des performances conchylicoles de lots d’huîtres sentinelles.

Objectifs

Les différents objectifs du réseau RESCO sont les suivants :

  • l’acquisition annuelle, via des suivis à fréquence élevée, de données de croissance, de survie et de reproduction pour des lots d’huîtres standardisés de différents âges, origines et dans différents environnements les plus représentatifs possibles de la production nationale
  • la bancarisation des données concernant à la fois les performances biologiques de l’huître creuse ainsi que les paramètres environnementaux associés (température, salinité, phytoplancton), permettant d’alimenter les volets de recherche
  • le traitement de données et la diffusion d’informations en temps quasi-réel afin de mettre en évidence le plus rapidement possible d’éventuelles anomalies hydro-climatiques et biologiques (en comparaison avec les données statistiques historiques)
  • la connexion avec les données issues de réseaux régionaux ou d'expérimentations locales

Mise en œuvre

L'acquisition des données biologiques et environnementales s’effectue sur 13 sites-ateliers répartis le long des 3 façades maritimes françaises, dans les principaux bassins producteurs d'huîtres creuses.

Sur les différents sites-ateliers, des lots de référence d’huîtres creuses Crassostrea gigas sont positionnés en début d'année :

- un lot d'huîtres de 18 mois issu de captage naturel

- un ou plusieurs lots d’huîtres juvéniles issues de captage naturel

- un ou plusieurs lot d'huîtres juvéniles triploïdes.

Lors de chaque passage sur les différents sites-ateliers, plusieurs variables sont mesurées :

- la mortalité (instantanée et cumulée)

- la croissance (estimée à l’aide des poids des individus)

- l'indice de condition (permettant, entre autre, de rendre compte des évènements de ponte, caractérisés par une chute brutale de cet indice).

- les agents infectieux (analyses pathologiques de détection d'Herpès et/ou de bactéries vibrios).

- les suivis phytoplanctoniques (sur certains sites-ateliers, une description de l’abondance et des caractéristiques du phytoplancton présents dans les écosystèmes environnants est réalisée).

Résultats attendus

Le RESCO a pour vocation la mise en place, sur le plan national, d’une structure de référence de l’observation des performances biologiques de l’huître creuse en élevage sur laquelle peuvent se greffer, et se caler des réseaux d’observation à finalité régionale, pour répondre à des spécificités et demandes locales.

Les données acquises au sein de cet observatoire ont vocation, au-delà de l’information en temps réel de l’évolution des variations des performances biologiques et de l’environnement d’élevage, d’alimenter des bases de données, de participer à la compréhension des phénomènes observées et à la mise au point de modèles de production conchylicole.

L’ensemble des résultats issus des différents suivis sont diffusés sous plusieurs formes :

- un rapport annuel

- des bulletins de la surveillance (par département)

- des bulletins de synthèse édités tous les 15 jours

- un site internet dédié (http://wwz.ifremer.fr/observatoire_conchylicole) participant à l'information des acteurs de la filière, tant des professionnels que des administrations et des scientifiques.