Comment classer une masse d'eau à partir des mesures et des résultats d'analyse?

Les mesures sur le terrain ou les résultats des analyses effectuées en laboratoire concernent un certain nombre de paramètres ou « éléments de qualité » qui renseignent sur les états écologique ou chimique de l’eau : animaux (poisson, invertébrés), végétaux (plantes marines, algues…), caractéristiques chimiques et physiques (température, concentration en nitrate, phosphate), caractéristiques hydromorphologiques (état de la côte, courants, marées). Les résultats propres à chaque élément de qualité sont analysés puis agrégés successivement pour obtenir plusieurs classements intermédiaires jusqu’au classement global de la masse d’eau.

Les états écologique et chimique, indispensables pour évaluer l’état global de la masse d’eau

Deux classements intermédiaires sont incontournables : l’état chimique et l’état écologique de la masse d’eau. En effet l’état global (donc le classement final) d’une masse d’eau littorale est évalué à partir de ces deux états.

Pour obtenir l’état écologique d’une masse d’eau, on évalue d’abord la qualité de l’eau au regard de chacun des éléments de qualité qui reflètent l’état écologique (le phytoplancton, les macroalgues, les sels nutritifs… ) Les résultats sont agrégés par catégorie pour obtenir 3 états intermédiaires : l’état physico-chimique, l’état biologique et l’état hydromorphologique. Ces derniers, combinés, composeront l’état écologique. L’état écologique comporte cinq classes, du « très bon » au « mauvais » état. Une masse d’eau est classée en « bon état » écologique lorsque la structure et le fonctionnement de ses écosystèmes sont corrects et relativement peu éloignés d’un état naturel dit de « référence ». Ce dernier correspond à la composition attendue en situation naturelle, c'est-à-dire, pas ou très peu influencée par les activités humaines.

L’état chimique est évalué de façon plus directe, en comparant aux Normes de Qualité Environnementale les concentrations individuelles de 41 substances chimiques classées en 4 familles (métaux lourds, pesticides, polluants industriels, autres : trichloroéthylène, DDT…). Deux classes seulement définissent l’état chimique : « bon » et « mauvais ». Si la concentration de polluants dépasse une valeur limite appelée Norme de Qualité Environnementale (NQE), alors la masse d’eau est estimée en mauvais état chimique. Cette norme est définie de manière à protéger l’environnement.

Dernière étape : le classement final de la masse d’eau à partir des états écologique et chimique

Pour déterminer un classement, on suit généralement la règle suivante : on retient le classement le plus mauvais de l’étape précédente. On dit que c’est le paramètre le plus déclassant qui détermine et qualifie l’état de la masse d’eau littorale. Le classement final de la masse d’eau n’échappe pas cette règle « du plus déclassant » : il est déterminé en retenant le moins bon des classements entre état écologique et état chimique. Si la masse d’eau n’est pas en « bon » ou « très bon » état, il faudra définir des mesures de gestion et des travaux permettant d’atteindre le plus vite possible un bon état.

Comment est obtenu l'état global d'une masse d'eau littorale? L'exemple de la "Baie de Bourgneuf", classée provisoirement en "bon état", à partir des résultats validés au 31/12/2010.

Pour en savoir plus :  état chimique - état écologique

Les états des lieux font le bilan des classements des masses d’eau

Tous les 6 ans, les résultats des classements des masses d’eau sont réunis au sein du document d’état des lieux lieux, élaboré par chaque agence de l’eau pour son bassin hydrographique. Le prochain, publié en 2013, servira à vérifier l’efficacité du programme de mesures actuel et à préparer le prochain Sdage (2015).

L'état des lieux publié par l'agence de l'eau Loire-Bretagne

Les résultats intermédiaires des états des masses d’eau de Loire-Bretagne, issus de la surveillance, sont accessibles sur l’Atlas interactif. Ils servent à l’actualisation annuelle de cartes de qualité.

Accès direct à l'atlas interactif du bassin Loire-Bretagne