DIETE : DIagnostic ETendu de l'Eutrophisation du secteur côtier Loire-Vilaine

Contexte du programme DIETE : Le Mor Braz comme site exemplaire pour l'étude des processus d'eutrophisation.

Le programme DINOPHAG avait montré que le Mor Braz, et de façon plus générale le secteur côtier situé sous l’influence de la Loire et de la Vilaine, constitue la zone littorale la plus vulnérable de la côte Atlantique vis-à-vis de l’eutrophisation. La crise anoxique de 1982 en baie de Vilaine, qui en a été le révélateur, a conduit le Ministre de la Mer à constituer la « Commission Quadripartite chargée de la Protection Hydrologique et de l’Aménagement Halieutique de la Baie de Vilaine » appelée plus simplement Commission «Baie de Vilaine». Un programme multidisciplinaire a été mis en place de 1983 à 1988, afin «d’élucider les causes du déséquilibre écologique et d’apporter des solutions permettant d’éviter que de tels phénomènes se reproduisent dans l’avenir». Ce programme a généré de nombreuses études en relation avec l’eutrophisation, conduisant à l'édition d'une trentaine de volumes (les Cahiers du Mor Braz). Ces documents renferment une quantité importante de données dont un bon nombre n'ont pas été regardées depuis cette époque.

Les conclusions du programme «Baie de Vilaine» avaient confirmé la fragilité structurelle de ce secteur confiné du Mor-Braz vis-à-vis des apports d'azote et phosphore qui apparaissaient comme excessifs. D’autre part, les auteurs de la synthèse du programme «Baie de Vilaine» s’inquiétaient de l’impact des déficits chroniques en oxygène sur les ressources vivantes du Mor Braz et donc sur l’économie littorale de cet écosystème. Ils préconisaient la mise en place d’un programme de restauration en diminuant les apports d’azote et de phosphore. Près de 30 ans plus tard, les résultats des programmes de recherche et de surveillance de l’Ifremer montrent que si la crise anoxique de 1982 ne s’est pas encore répétée, les déficits en oxygène et les eaux colorées restent d’actualité dans le Mor Braz.

Les Cahiers du Mor Braz constituent un point de départ pour mener une étude sur l'histoire, le présent et le devenir des apports d'azote et phosphore dans un écosystème qui présente les caractéristiques d’un site exemplaire pour étudier les processus d’eutrophisation.

Les questions de DIETE

La crise anoxique de 1982 avait soulevé des interrogations légitimes sur l’état de la baie de Vilaine par rapport à l’eutrophisation. Le fait que d’autres crises de cette nature ne soient pas réapparues depuis 1982 nous interroge sur la cause précise de cette crise anoxique: accident lié à la gestion hydraulique et/ou résultat d’une dégradation progressive du milieu ? L'eutrophisation s'est-elle développée depuis les années 80 dans le Mor Braz ou a t’elle diminué? Peut-on trouver des réponses dans les évolutions temporelles et spatiales des producteurs primaires? Si le niveau d’eutrophisation du Mor Braz a évolué, quel a été le rôle des apports fluviaux et ces derniers peuvent-ils expliquer à eux-seuls cette évolution. Dans le cas contraire, on peut se demander quelle est la contribution à la production phytoplanctonique des nutriments recyclés dans la colonne d’eau et les sédiments du Mor Braz. Il s’agit aussi de savoir comment les flux de régénération des nutriments peuvent influencer la nature du premier nutriment limitant de la production primaire. Peut-on alors élaborer un schéma saisonnier de limitation par les nutriments dans le Mor Braz pouvant servir à optimiser la stratégie d’abattement des apports externes?

Objectifs

Le premier objectif du projet (financé en partie par l'Agence de l'Eau Loire Bretagne) est de récolter les données des variables en lien avec le processus d’eutrophisation dans le Mor Braz (flux et concentrations de nutriments, producteurs primaires) ainsi que les informations pouvant permettre d’en dresser une analyse critique et d’identifier les besoins en données supplémentaires afin d’établir un schéma d’évolution sur 30 ans (1982-2012).

L’objectif suivant est d’établir un diagnostic de l’eutrophisation étendu dans le temps en testant les outils actuels sur les données des décennies précédentes. Il s’agit aussi d’explorer les sédiments comme sources d’information sur les états d’eutrophisation passés et présents. L’extension du diagnostic de l’eutrophisation aux sédiments est un objectif en lien avec celui d’évaluer le rôle de la charge interne en nutriments sur les délais de restauration.

Enfin, ce projet est destiné à fournir les bases d’un module biogéochimique calibré du sédiment afin d’optimiser le modèle Ifremer simulant l’effet des apports externes de nutriments dans le Mor Braz. L’objectif final est d’élaborer un schéma saisonnier d’abattement des apports de N ou P (priorité au traitement de N ou P selon la saison) pour conduire à des scénarios réalistes de restauration du Mor Braz par rapport à l’eutrophisation.