PNEC

Présentation

La Baie du Mont Saint-Michel est le secteur conchylicole le plus productif de Bretagne : environ 5000 tonnes d'huîtres creuses, 1000 tonnes d'huîtres plates et 10 000 tonnes de moules commercialisées par an.

Cependant, cette production conchylicole s'accompagne :

  • de disparité : gradient de croissance entre l'ouest et l'est des concessions mytilicoles,
  • de difficulté par l' envasement des concessions ostréicoles,
  • d'interrogation sur les relations avec les ressources naturelles de la baie, coquillages et autres invertébrés, poissons, oiseaux...

Le laboratoire est impliqué dans un programme d'étude de la capacité trophique de cette baie, sur la période 2002-2007, le PNEC ou Programme National Environnement Côtier.

Parallèlement il mène une étude appliquée sur les effets de la restructuration des concessions engagées en 2003 avec le déplacements des bouchots.

Ces actions impliquent la coopération de plusieurs organismes (Université, CNRS, Museum National d'Histoire Naturelle) avec le soutien de la profession (syndicats conchylicoles et Section Régionale Conchylicole).

Actions menées

Notre intervention vise à évaluer les stocks et productions des coquillages cultivés, ainsi que leur dynamique sous l'influence des conditions de milieu et des pratiques conchylicoles.

Elle nécessite des suivis et prélèvements réguliers sur site, des expérimentations sur la physiologie de la nutrition des coquillages et la mise en oeuvre de modèles d'évolution de ces paramètres de milieu ou de production.

Elle s'accompagne d'une enquête sur les pratiques culturales.

Quelques résultats 2002-2003

Comme l'on pouvait le présager, au sein des 300 ha exploités, on observe un gradient positif de la croissance des huîtres creuses de la terre vers la mer.

Le gradient Nord-Sud est par contre peu prononcé

De même pour les moules, on observe un gradient positif de la terre vers la mer sauf sur les rangs les plus à l'ouest.

Le gradient Ouest-Est est moins régulier, mais cependant très marqué.

Le poids moyen passe du simple au double entre le point le plus à terre et Centre-Ouest (5.2g) et le plus au large et à l'Est (11.2 g).

Actions 2004-2006

Au cours de l'année 2004, un modèle de dynamique de population a été développé afin de simuler les variations de biomasse et de production commerciale au cours du cycle d'élevage de la moule sur bouchot. Ce modèle intègre le calendrier et les paramètres bio-techniques (croissance, dispersion, densités, taille à la récolte) et produit des simulations spatialisées.

En 2005-2006, un modèle bioénergétique (Dynamic Energy Budget) a été étudié pour remplacer le modèle de croissance empirique de type Von Bertalanffy, afin de permettre l'estimation des effets réciproques entre le stock de filtreurs et la ressource trophique.

Perspectives

Le colloque de restitution a eu lieu les 23 et 24 mai 2007.

Les outils et résultats de recherche mis à la disposition des différents acteurs de la région doivent aider à la gestion intégrée du littoral et du milieu marin.