Océanographie - Marée

Définition et origine

La marée correspond à la variation du niveau de la mer due à l'action gravitationnelle de la lune et du soleil, phénomène qui permet de prédire à long terme ces variations. Bien que la lune soit un astre moins imposant que le soleil, sa proximité de la terre (384400 kms au lieu de 150 millions de kms) lui confère une influence prépondérante dans les phénomènes de marée (effet environ 2,5 fois supérieur à celui du soleil).

La force génératrice de la marée est la résultante de 2 forces :

La force gravitationnelle exercée par l'astre

La force centrifuge identique en tout point de la terre, due au mouvement de la terre sur son orbite autour du centre de gravité du système terre-astre.

A ces mouvements réguliers, se superposent des variations de hauteur d'eau d'origine météorologique, appelées surcotes et décotes, induites par les dépressions ou les anticyclones.

Marnage

L'amplitude des marées ou marnage est la différence entre une pleine mer ou une basse mer successive. Cette amplitude est fonction de la position relative de la lune par rapport au soleil (figure 1). On observe de fortes amplitudes lorsque la lune et le soleil sont en conjonction (nouvelle lune) ou en opposition (pleine lune), on parle alors de grandes marées ou marées de vives-eaux. A l'inverse, lorsque la lune et le soleil exercent leur force dans des directions perpendiculaires au cours du premier et dernier quartier, le marnage est faible. On parle alors de marées de mortes eaux.

Figure 1 : Influence de la position des astres sur le marnage

La marée haute ou Pleine Mer (PM) correspond au niveau le plus élevé atteint par la mer au cours du cycle de marée et le courant montant généré s'appelle le flot. A l'opposé, la marée basse ou Basse Mer (BM) est le niveau le plus bas atteint par la mer et le courant descendant se nomme le jusant.
En France, sur les côtes de la Manche et de l'Atlantique, l'amplitude de la marée est associé à un coefficient de marée qui s'avère un indicateur simple et pratique évaluer l'ampleur des grandes marées (figure 2).

 

Coefficients

Caractéristiques

Coeff de 120

Marée de vive-eau exceptionnelle

Coeff de 95

Marée de vive-eau moyenne

Coeff de 70

Marée moyenne

Coeff de 45

Marée de morte-eau moyenne

Coeff de 20

Marée de morte-eau exceptionnelle

Figure 2 : Coefficients et caractéristiques de la marée

Le marnage varie d'un site à l'autre selon la configuration topographique des lieux. Pour une marée moyenne, sur l'ensemble du littoral sud Bretagne et notamment dans l'estuaire du Bélon, le marnage s'élève a environ 3 mètres. Sur la côte nord, celui-ci augmente d'ouest en est pour dépasser 8.50 en baie du Mont Saint Michel (carte 1). Sur ce dernier site, par fort coefficient, le marnage peut atteindre 14 m.

Si la terre tourne sur elle-même en 24 heures, le jour lunaire (temps nécessaire pour que la lune se retrouve dans sa position identique à celle de la veille) est de 24 heures et 50 minutes en moyenne, ce qui explique le décalage journalier des marées.

Types de marée

A l'échelle du globe, on distingue 4 types de marée :

  • Le type DIURNE : Il se caractérise par une seule basse mer et haute mer par jour (golfe du Mexique et mer Baltique).
  • Le type SEMI-DIURNE : Il présente deux basses mers et deux hautes mers par jours sensiblement d'égale importance (France).
  • Le type SEMI-DIURNE à inégalité diurne : On observe deux basses mers et deux pleines mers par jour mais les hauteurs des pleines mers et des basses mers consécutives peuvent être très différentes (Océan indien).
  • Le type MIXTE : Il y a tantôt deux basses mers et deux pleines mers par jour et tantôt une seule basse mer et une seule pleine mer (Pacifique).

Bibliographie

Anonyme - 2005
Dossier marée, comment ça marche.
Magazine Nautilus, des océans et des hommes, n°2 été 2005

Odile Guérin -
Tout savoir sur les marées
Ed. Ouest France

 

Site web

http://www.shom.fr/

http://www.sb-roscoff.fr/Maree/