La DCE à La Réunion

A La Réunion, la DEAL, chargée de la mise en oeuvre de la DCE, a initié dès le début des années 2000 différents projets visant à recenser les données existantes et en acquérir de nouvelles, en vue de mettre en place les suivis du Réseau de Contrôle et de Surveillance de la DCE. 

Entre 2008 et 2013, la DEAL s’est appuyée sur la Délégation Ifremer océan Indien (DOI) qui a assumé la mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage à travers différents projets, et en créant et coordonnant quatre Groupes de Travail thématiques (GT) associant l’ensemble des experts locaux et métropolitains concernés. En 2012, la maitrise d'ouvrage de la mise en oeuvre des suivis du Réseau de Contrôle de la Surveillance DCE a été confiée institutionnellement à l'Office de l'Eau Réunion.

Depuis 2013, la Délégation Ifremer océan Indien vient en appui au Bassin de La Réunion dans le cadre de deux conventions (AFB-ONEMA/Ifremer et Office de l'Eau Réunion/Ifremer). Ce soutien comprend, entre autres, la mise à jour des différents fascicules techniques. Les quatre grandes thématiques abordées, et donc les quatre futurs suivis du réseau de contrôle de surveillance (RCS), traitent des contaminants chimiques, du benthos de substrats durs, du benthos de substrats meubles et enfin des paramètres physico-chimiques et du phytoplancton. 

Ces GT, chacun dans leur domaine, ont eu pour mission entre 2010 et 2012 :

  • de définir les paramètres et indicateurs (valeurs seuils, grilles) pertinents pour évaluer l'état des masses d’eau,
  • de bancariser (ou faire bancariser) dans Quadrige² (ou Q²), base nationale de référence pour l’ensemble des données environnementale marines, les données pertinentes déjà acquises localement dans le cadre de suivis ou d’études ponctuelles1,
  •  d’utiliser les grilles d’indicateurs définies/retenues et les données pertinentes bancarisées afin de réactualiser l’état des lieux des masses d’eau réunionnaises et Mahoraises
  • d’élaborer le réseau pérenne de suivi de la DCE dans le cadre du réseau de contrôle de surveillance.

A compter de 2015, le GT DCE "eau littorale" de La Réunion ne se réunit plus par thématique mais en fonction de l'actualité et à raison de deux voire trois réunions par an. Son mandat est le suivant :

  •  contribuer à l'optimisation et à l'adaptation des suivis du RCS, y compris les grilles/indicateurs, en fonction du retour d'expériences de la mise en oeuvre des suivis, de l'amélioration des connaissances et de l'évolution de la réglementation, …,
  •  valider la mise à jour des fascicules qui découlent des éléments pré-cités,
  •  contribuer à la définition des autres réseaux de contrôles (RCE, RCO, …) de la DCE,
  • valider à dire d'expert l'évaluation de l'état des lieux issus des scripts S3E,
  •  contribuer à la valorisation des données en apportant un soutien à leur qualification, à leur diffusion, …