Projet FLOPPED : Finding Large Oceanic Pelagic Predators Environnemental Distribution

Acquérir de la connaissance pour une exploitation durable

Contexte
  • 5 espèces de poissons porte-épées touchées par la surpêche et la surexploitation

Le marlin noir (Makaira indica), le marlin bleu (Makaira nigricans), le marlin rayé (Tetrapturus audax), le voilier (Istiophorus platypterus) et l’espadon (Xiphias gladius) sont présents dans les eaux tropicales, subtropicales et tempérées des océans du monde entier. L’état actuel de ces populations est préoccupant pour la plupart d’entre-elles et les évaluations des stocks montrent des problèmes actuels ou à venir pour les niveaux d’exploitation.

  • Un manque de connaissances scientifiques

A ce jour, les connaissances sur les zones et les saisons de reproduction pour ces 5 espèces de poissons porte-épées sont quasi inexistantes. Ces connaissances sont essentielles pour définir des mesures de gestion adaptées et favoriser la préservation des stocks, et leur apport a été défini comme priorité de recherche par la commission des thonidés de l’Océan Indien (CTOI) dans le cadre de la gestion des espèces de poissons porte-épées.

Les objectifs généraux du projet

A travers une approche multidisciplinaire (biologique, marquage, analyse génétique, et modélisation océanique), le projet FLOPPED compte apporter des éléments de réponse sur :

  • les stades de maturité sexuelle des individus et leur âge (approche biologique),
  • les migrations de reproduction des poissons portes épées (approche de marquage),
  • les niveaux de connectivité entre les différentes aires de reproduction et leur différentes contributions au renouvellement des populations (approche génétique),
  • l’origine des larves des portes épées et les zones sensibles pour le recrutement (approche de modélisation océanique).
Les différentes actions

Pour répondre aux objectifs fixés, le projet FLOPPED s’étale sur 3 années et sur l’ensemble du bassin de l’océan Indien (Indonésie, Sri Lanka, Seychelles, Maurice, Rodrigues, Mayotte et la Réunion).

 Durant cette période, les actions relatives à l’acquisition de connaissances comprennent notamment :

  • Approche biologique : réaliser des échantillonnages sur plus de 1000 individus en collaboration avec la profession pour déterminer le stade de maturité sexuelle des individus dans les zones de pêche,
  • Approche de marquage : déployer 20 balises satellites sur chacune des 5 espèces de porte-épées à l’échelle de l’océan Indien,
  • Approche génétique : réaliser des prélèvements de tissus sur des juvéniles et des adultes d’espadon de l’océan Indien et utiliser des techniques génétiques innovantes pour estimer l’âge, le sexe et la taille de la population reproductrice de cette espèce,
  • Approche de modélisation de dérive larvaire: utiliser des modèles océanographiques pour étudier la dispersion des larves depuis les zones de reproduction et l’origine des larves qui ont été identifiées lors de campagnes scientifiques antérieures.

Partenaires

Partenaires financiers

Partenaires scientifiques et techniques

Projet cofinancé par l'Union européenne

Ifremer, CNRS LIRMM, CRPMEM

Assistance à maitrise d'ouvrage

Membres des groupes de travail

 

 

Avec le soutien de

La Commission des Thons de l'Océan Indien (CTOI)