Gouvernance

En 2021, dans le cadre de la demande de labellisation sur la feuille de route nationale, la gouvernance d'OHIS se présentait selon le schéma général ci-après

Cette gouvernance vise à assurer que l’ensemble des réseaux d’observation qu’elle fédère permet de répondre aux objectifs scientifiques associés au milieu hauturier. La qualité des réseaux d’observation est validée par les labellisations attribuées par les Commissions Spécialisées de l’INSU pour les SNO et par le Comité Inter-Organismes LEFE pour le SO OVIDE.

La gouvernance de l’IR est organisée autour de comités (de pilotage, direction, directeur et utilisateurs) des parties constituant et régissant le fonctionnement de l’infrastructure. Un comité scientifique international conseillera l’IR dans sa struturation et sa construction scientifique, et consolidera sa position par rapport au paysage international de l’observation de l’océan, aux besoins des services opérationnels et aux demandes sociétales en générale.

La constitution d’un Comité Scientifique Transverse permettra de coordonner (i) les observations, (ii) le traitement de la donnée et (iii) la mise à disposition des données et des méthodes de validation-calibration en partenariat avec les autres structures d’observation de l’océan hauturier mono-plateforme (IRs Argo et EMSO), le Pôle de données de l’IR DATA TERRA ainsi qu’avec les IRs aux interfaces (ILICO, ICOS, ACTRIS) et la structure de coordination internationale de l’observation hauturière OceanOPS. Par son travail, ce comité pourra être aussi un élément facilitateur pour la mise en place de synergies concrètes et de co-construction entre les différentes structures d’observation de l’océan et ses interlocuteurs. La coordination interne à l’IR et transverse aux structures partenaires se construira de manière stratégique sur les EOVs et ECVs observées. La constitution de ce comité pourra évoluer dans le temps suivant les développements de l’observation marine pendant la Décennie des Nations Unies des Sciences de l’Océan.

sur un objet scientifique à part entière dont la compréhension dépasse la mobilisation indépendante des champs scientifiques traditionnels.

  • La mutualisation des efforts et des moyens sur des problématiques transversales (campagnes de mesures in situ ; qualité, archivage, stockage des données ; formation par la recherche, valorisation des résultats, etc.) et la coordination des stratégies de recherche inter-organismes.
  • L’acquisition d’une meilleure visibilité à l’échelle européenne, voire internationale, et l’accès à de nouvelles sources de financement (effet levier des financements nationaux de type ANR ou européens).

Une structure de management résolument fédérative a ainsi été conçue pour cette IR, chaque réseau d’observation conservant son propre mode de fonctionnement.

Deux niveaux de décision sont à distinguer :

  • Le niveau stratégique : relations avec les organismes opérateurs ou financeurs des briques de base, élaboration d’une feuille de route, conseils sur les orientations stratégiques, suivi des résultats.
  • Le niveau exécutif et opérationnel : mise en œuvre de la stratégie d’observation, développement des activités scientifiques et techniques, gestion de la donnée, valorisation des résultats.

Une équipe de direction représentant les 2 organismes porteurs CNRS et Ifremer assure le lien et la cohérence entre ces deux niveaux de décisions.

INSTANCES DE DÉCISION ET RÔLES RESPECTIFS

 

A/ Le Comité de Pilotage :

Composition :

  • membres fondateurs : représentants des organismes opérateurs des briques de base (impliquant des engagements de moyens), du GT Infra AllEnvi,
  • MESRI, membre invité permanent ;
  • membres associés : représentants des organismes intervenant dans les domaines connexes à ceux d’OHIS ayant fait la démarche de s’associer à l’IR (demande d’adhésion) ou ayant été invités par un membre fondateur – les membres associés ne prennent pas part aux votes sur le fonctionnement de l’IR

Fonctions :

  • S’assurer de la bonne allocation des fonds et des ressources humaines de l’IR ;
  • Valider les rapports financiers et scientifiques de l’IR ;
  • Statuer sur les questions et problèmes soulevés par l’équipe de direction ;
  • Formuler des propositions pour l’évolution de l’IR sur la base des recommandations du Conseil Scientifique et de l’équipe de direction ;

Fréquence de convocation : 2 à 3 fois par an – des sessions extraordinaires (plénières ou en visioconférence) pourront être convoquées si nécessaire.

B/ L’équipe de direction

Composition : Au moment de la fondation de l’IR, compte tenu de sa forte dualité (portage Ifremer & CNRS-INSU), il semble préférable de s’appuyer sur un binôme pour assurer la coordination scientifique de l’IR. Le coordinateur et le coordinateur adjoint seront choisis afin de garantir la meilleure représentativité de l’ensemble des briques de base.

Un ingénieur projet est indispensable afin d’assurer le suivi des affaires courantes de l’IR et la fluidité des interactions entre les différentes instances de gouvernance.

Fonctions :

  • Animer la communauté de l’IR, assurer le lien entre les niveaux stratégique et opérationnel et exécutif ;
  • Coordonner la gestion des moyens de l’IR ;
  • Convoquer les différentes instances ;
  • Instruire les questions/problèmes soumis au CIO ;
  • Piloter la rédaction des rapports scientifiques et financiers ;
  • Communiquer en externe sur l’IR
  • Interroger le comité directeur et les comités consultatifs

Fréquence de réunion : autant que nécessaire. 1 point bimensuel pourrait être instauré.

C/ Le Comité Directeur

Composition :

  • l’équipe de direction ;
  • les représentants des réseaux d’observation ;
  • interlocuteur LEFE.

Au sein du comité directeur, des personnes chargées de questions transverses spécifiques (instrumentation, qualité, valorisation, animation     scientifique, formation, etc.) pourront être désignées.

Fonctions :

  • Rendre compte à l’équipe de direction sur les problématiques de la communauté
  • Répondre aux consultations et sollicitations proposées par le CIO, l’équipe de direction
  • Assister l’équipe de direction dans la rédaction des rapports
  • Diffuser un appel à projets pour des actions de prospective, d’animation et de développement de compétences à vocation transversale ou interdisciplinaire (p. ex. : ateliers)

Fréquence de réunion : 4 fois par an – des sessions extraordinaires (plénières ou en visioconférence) pourront être convoquées si nécessaire.

D/ Le Comité d’Utilisateurs

Composition : Ensemble des contributeurs aux réseaux d’observation de l’IR

Fonctions :

  • Être force de proposition sur les besoins et les évolutions de l’IR
  • Prendre part aux échanges scientifiques et techniques

Fréquence de convocation : 1 fois par an.

Note : Chaque réseau d’observation conserve son mode de fonctionnement tel que présenté lors de la demande de labellisation. Un responsable par réseau d’observation est identifié (possibilité d’avoir 1 titulaire et 1 suppléant).

INSTANCES CONSULTATIVES

A/ International Advisory Board (IAB)

Composition : Experts internationaux transdisciplinaires, représentatifs de l’ensemble de la communauté de l’IR.

Experts disciplinaires et interdisciplinaires internationaux, Mercator, GOOS, CLIVAR, WCRP, représentants des ERIC

Fonctions :

  • Formuler avis et recommandations sur les orientations scientifiques et stratégiques de l’IR, notamment via l’examen des rapports scientifiques ;
  • Veiller au positionnement de l’IR par rapport aux autres projets, initiatives et infrastructures (existants ou en projet), nationaux, européens et internationaux, liés au même domaine scientifique.

Fréquence de convocation : Experts nationaux 1 fois par an, experts internationaux 1 fois tous les 2 ans– des sessions extraordinaires (plénières ou en visio) pourront être convoquées si nécessaire.

B/ Conseil scientifique transverse (fonctionnement des réseaux et animation scientifique)

Composition :

  • L’équipe de direction et les représentants des réseaux d’observation ;
  • Interlocuteur LEFE ;
  • Des personnes chargées de questions transverses spécifiques (instrumentation, qualité, valorisation, etc.) pourront être désignées ;
  • Sur invitation, des réseaux d’observation externes à l’IR mais partageant des problématiques scientifiques communes.

Fonctions :

  • Rendre compte à l’équipe de direction sur les problématiques de la communauté ;
  • Favoriser la mutualisation des efforts et des moyens sur des questions transversales (campagnes de mesures in situ ; qualité, archivage, stockage des données ; formation par la recherche, valorisation des résultats, etc.) et être force de proposition sur les besoins et les évolutions de l’IR ;
    • Assurer l’animation scientifique transversale de l’ensemble de la recherche française, toutes disciplines confondues ;
    • Organiser le colloque scientifique annuel : espace de réflexion scientifique prospective et interdisciplinaire.

Fréquence de réunion : 4 fois par an.