Première carotte de 36 mètres effectuée à bord du Pourquoi Pas ?

La campagne REPREZAI a eu lieu au mois de janvier 2011. L’objectif était d’étudier des cyclicités dans l’architecture interne du système turbiditique du Zaïre par l’analyse des migrations des dépôts (systèmes chenaux-levées) et la recherche des facteurs de contrôle. Lors de cette campagne, 26 carottes sédimentaires ont été prélevées par le carottier CALYPSO1 à des profondeurs allant de 4 011 à 5 178 mètres.

La qualité des carottes obtenues sur les sites profonds avec le nouveau câble Dyneema® du Pourquoi Pas ? lors de la mission d’essai CABTEX est confirmée. Toutes les opérations de carottage ont été instrumentées. L’exploitation des mesures avec le logiciel CINEMA2 montre que les carottes sont très peu déformées et que la position des couches sédimentaires est bien préservée. Les taux de récupération sont également très bons, de l’ordre de 90 % en moyenne pour la mission. On est loin de l’époque où les taux de récupération variaient entre 30 et 60 % avec des carottes très pistonnées par grands fonds et de qualité bien moindre et très variable.

Les caractéristiques géotechniques des sols carottés dans le delta profond du Zaïre présentant des résistances au cisaillement très faibles, un carottage avec un tube de 36 mètres a été tenté. La manœuvre de mise à l’eau et de récupération d’un tel carottier reste délicate mais l’équipage du Pourquoi Pas ? a parfaitement exécuté la manœuvre malgré la longueur du tube et les conditions de manutention. C’est la première carotte de 36 mètres réussie avec le Pourquoi Pas ? et ce succès laisse augurer le prélèvement d’autres carottes aussi longues lorsque ce problème de manutention sera réglé.

Pour cette carotte prélevée par 4 963 mètres de fond, le taux de récupération est de 92% soit une longueur de carotte effective de 32,80 mètres. La cinématique de l’opération de carottage tracée par le logiciel CINEMA à partir des mesures effectuées sur le lest et la platine de déclenchement montre que le fonctionnement est nominal et proche de l’optimum jusqu’à la fin de la phase de prélèvement. Le piston du carottier est stationnaire pendant 80 % du temps. Seule une légère phase de sous échantillonnage est observée au milieu de la pénétration du carottier dans le sédiment. Le calcul de la position des couches sédimentaires dans la carotte montre qu’elles sont au plus décalées de 0,40 mètres par rapport à la lithologie.

______________

1 Le CALYPSO est un carottier géant à piston de type Kullenberg, il a été développé par Y. Balut (IFRTP) à bord du N/O Marion Dufresne. Il peut atteindre une longueur de 60 m.

2 CINEMA : Logiciel pour la modélisation du rappel élastique des câbles de carottages permettant de comprendre et d’anticiper les réglages de carottiers pour assurer la stationnarité du piston, condition sine qua non d’une qualité optimale d’échantillon.