Cartographie

Technicienne supérieure SIG

Anne-Sophie est technicienne supérieure en Systèmes d’Informations Géographiques (SIG) sur la thématique des Ressources Minérales, au sein du Laboratoire Cycles Géochimique et ressources.

En quoi consiste votre travail ?

Mon rôle consiste à récupérer les données des campagnes orientées ressources minérales et de leurs échantillons, m’assurer de leur pérennisation et à les valoriser au travers des SIG.

J’interviens aussi lors de la préparation des opérations à mener en mission, depuis les navires ou avec les engins sous-marins de l’institut.

Par la suite, je produis des cartes superposant divers types de données (géologiques, géophysiques, géochimiques, …). Ces cartes aident les chercheurs dans leurs travaux : des interprétations, des illustrations pour leurs articles scientifiques, une aide à la décision lors des travaux en mer, etc.

Quel a été votre cursus de formation ?

Après un baccalauréat scientifique option biologie/écologie, je me suis dirigée vers l’INstitut des sciences et TECHniques de la MER (INTECHMER, Cherbourg) où j’ai obtenu en 2003 le diplôme de Technicien Supérieur de la Mer, spécialité Génie océanique et prospection.

Technicienne supérieure en PAO

Laëtitia est technicienne supérieure en Publication Assistée par Ordinateur (PAO), au sein du service CTDI (Cartographie, Traitement de Données et Instrumentation), et co-responsable technique de sites internet.

En quoi consiste votre travail ?

- Les collègues des laboratoires techniques ou de recherche me fournissent des textes, des images afin de réaliser leur mise en page en prévision de publication dans des ouvrages, des revues ou des rapports internes. Je travaille également sur la mise en page de posters pour les chercheurs qui participent à des colloques nationaux ou internationaux. J’aide aussi les scientifiques à introduire les bonnes illustrations dans leurs présentations. Ce peut être des cartes, des schémas, des photos...

- Je travaille en lien avec les éditions Quae, en respectant leur charte graphique. Parallèlement je suis en contact avec des entreprises d’impression. J’interagis avec eux pour l’impression finale de nombreux travaux.

- Je suis également co-responsable technique des sites internet Géosciences Marines et EXTRAPLAC.

Quel a été votre cursus de formation ?

J’ai dans un premier temps obtenu un BEP PAO au lycée Coëtlogon à Rennes. J’ai suivi ensuite une formation de « micro-édition » à Brest, pendant 2 mois. Cette formation portait sur la création de sites internet et le travail de découpe, modification, mise en page de photos et images. Puis j’ai obtenu un BAC pro à Nantes au « CFA du Livre ». J’ai effectué un stage de 2 ans à Ifremer en contrat d’alternance au sein du service CTDI. À l’issue de ce stage, j’ai été embauchée à Ifremer.

Ingénieur hydrographe

Arnaud est ingénieur hydrographe au sein du service Cartographie, Traitement de données et Instrumentation (CTDI).

Quel métier exercez-vous au sein de l'Unité de Recherche Géosciences Marines ?

En tant qu'ingénieur hydrographe, je traite les données en provenance des sondeurs multifaisceaux des navires de l'Ifremer afin de cartographier le fond des océans et développe également les logiciels de traitement pour améliorer ces données. Ainsi, j'apporte un soutien aux scientifiques de l'Unité de Recherche pour le traitement des données des missions océanographiques.

En quoi consiste votre travail ?

J'embarque régulièrement à bord des navires pour les campagnes à la mer. À bord, je m’occupe du contrôle qualité des données de bathymétrie et d’imagerie acquises, et de leur traitement en temps réel. Ceci est très utile lors des campagnes d’exploration pour orienter en temps réel la mission vers des cibles d’intérêt. Le traitement se poursuit en général à terre.

Je participe également au choix des équipements acoustiques de bathymétrie et imagerie lors de leur installation sur les navires ou lors de leur renouvellement.

Une autre partie de mon activité concerne le développement de nouveaux outils de traitement sous forme de prototypes, qui sont ensuite intégrés dans les logiciels de production par nos collègues informaticiens. Lorsque je ne les développe pas, je suis amené à élaborer les spécifications de ces nouveaux modules pour nos logiciels de traitement.

Quel a été votre cursus de formation ?

J'ai un diplôme d'ingénieur hydrographe-cartographe que j'ai obtenu à l'ENSTA Bretagne (anciennement ENSIETA à Brest).