Bienvenue sur le blog de la campagne SYPOCO

29 avril - 9 mai ; 4 juin - 29 juin

N/O Thalia

En baie de Concarneau, sur presque 40 km2, les fonds vaseux montrent un faciès de cratères plurimétriques à décamétriques, de quelques mètres de profondeur appelés « pockmarks » . Ils sont liés à l’échappement vers la surface, de fluides présents dans les sédiments. Plusieurs missions océanographiques ont permis de cartographier ce système et d’étudier la nature des fluides qui s’en échappent (gaz dans la colonne d’eau et parfois vers l’atmosphère).

Ce champ de pockmarks actifs depuis probablement très longtemps, occupe un couloir de 2 km de large, entre la pointe de la Jument par 20 m de profondeur, et le nord‐ouest du plateau de la Basse Jaune, jusqu’à 40 m de profondeur.

Le projet SYPOCO, porté par l’unité de Recherche des Géosciences Marines d’Ifremer, en collaboration avec l’Unité de Recherche Environnement Profond, vise à comprendre le fonctionnement de ces structures et de la « machine fluide » qui les alimente :

  • Quelles sont l’origine et la nature des fluides qui s’échappent des sédiments de la baie ?
  • Quels sont les chemins de migration de ces fluides vers la surface du fond de mer jusque dans la colonne d’eau ?
  • Quels sont les mécanismes déclencheurs à l’origine de la déstabilisation des fonds et de la formation des pockmarks ?
  • Quelle est la dynamique/l’évolution de ce champ de pockmarks dans le temps ?
  • Quelles sont la nature et la structure des sédiments qui se sont accumulés dans cette baie depuis plusieurs milliers à dizaine de milliers d’années ?

Pour répondre à ces questions, la campagne SYPOCO, sur le N/O THALIA, est découpée en plusieurs parties (leg) :

Nous avons choisi de vous faire vivre cette campagne océanographique côtière de manière inédite, au travers de photos "bédéisées". Celles-ci sont disponibles pour chaque leg. Ces pages s'enrichiront au fur et à mesure de l'avancement de la campagne SYPOCO.