Campagnes 2016

Mission MARGATS

Chef de mission : David Graindorge (UBO)

Collaborations : Ifremer, Université de Bretagne Occidentale (UBO), Université de Perpignan, Université de Grenoble Alpes, Université de Guyane, Université des Antilles, Université du Suriname.

Lieu : Large de la Guyane et du Suriname

Dates : 20 Octobre au 16 Novembre 2016

Navire océanographique : L’Atalante

Objectifs : La campagne MARGATS fait suite à une première campagne exploratoire (IGUANES : 28 avril – 22 mai 2013, N/O Atalante, Lies Loncke), puis à une campagne de dragages de la bordure nord-est du plateau (DRADEM : 8 au 20 Juillet 2016, N/O Pourquoi pas ? C. Basile). Ses objectifs étaient une meilleure compréhension des spécificités, de l’origine et de la formation d’un énigmatique plateau sous-marin au large de la Guyane et du Suriname : le plateau de Demerara.

Lors de cette campagne,  les 79 OBS (Ocean Bottom Seismometers/Stations sismologiques de fond de mer) du parc brestois (Ifremer/IUEM) ainsi que la sismique lourde de l’Ifremer ont été utilisés.

Les premiers résultats montrent que l'épaisseur crustale du plateau est de l'ordre de 25-30 km et qu’il est couvert par d’épaisses couches de produits volcaniques.

Accès au catalogue des campagnes océanographiques françaises : MARGATS

Mission VOLT 2

Chef de mission : Ricardo Silva Jacinto (Ifremer - REM/GM/LGS)

Lieu : Canyon de Capbreton, France et Espagne

Dates : du 20/07 au 26/07/2016

Navire Océanographique : Thalassa

Objectifs :Caractériser l'activité turbiditique actuelle dans le Canyon de Capbreton.

Volt est l'acronyme de « Vitesses Observées par profileurs Longrange des courants de Turbidité dans le canyon de Capbreton ». L'étude vise en priorité l'observation de courants de turbidité et leur vitesse. Pour ce faire, trois mouillages équipés de courantomètres et de pièges à particules ont été déployés dans trois zones d'observation : 500, 1000 et 1500 m de profondeur. Afin de discuter des effets de l'activité turbiditique dans le canyon (enregistrement sédimentaire, morphodynamisme), l'étude vise également une analyse de carottes courtes (interface) acquises dans trois zones d'observation et le suivi du différentiel de bathymétrique à haute résolution (2 m) dans les zones d'intérêt (1300 m dans la présente campagne).

L'idée est d'observer les courants eux-mêmes, en mesurant leur vitesses et les sédiments mis en suspension et récupérés dans des pièges à particules. Puis, de voir l'enregistrement sédimentaire produit (carottes) dans la zone profonde du canyon, son thalweg et dans des terrasses voisines (voir si les courants peuvent apporter des sédiments aussi haut). L'analyse des couches superficielles des carottes d'interface permettent d'envisager une datation au plomb 210 et d'étudier les communautés de foraminifères benthiques. Ces foraminifères indiquent si leur environnement à subi ou non des perturbations hydrodynamiques récentes. Cela nous aidera à discuter de la fréquence des évènements observés : en déduire s'ils sont rares ou réguliers.

Enfin, nous nous intéressons à la signature morphodynamique des courants de turbidité. Savoir comment les érosions et les dépôts générés contribuent aux changements de la forme des fonds. Pour répondre à cet objectif, nous menons des relevés bathymétriques rapprochés dans le temps (2 ans). Dans Volt 2, nous avons utilisé l'AUV Aster x pour faire une bathymétrie haute résolution dans les méandres compris entre 1300 et 1400 m de profondeur. Et cela bouge !

Accès au catalogue des campagnes océanographiques françaises : VOLT2

Mission ANTITHESIS 3

Chef de mission : Boris Marcaillou (IRD - GEOAZUR) et Frauke Klingelhoefer (Ifremer - REM/GM/LAD)

Lieu : Petites Antilles

Dates : du 07/05 au 23/05/2016

Navire Océanographique : Pourquoi Pas ?

Objectifs : acquérir des données de sismique multi-trace (SMT) dans la région des Petites Antilles sur une zone de subduction.

Une partie des profils SMT recouvre les objectifs de la campagne ANTITHESIS 1 qui n'ont pu être menés à bien du fait de problèmes techniques (mauvaise mer, flûte abîmée...). Cette dernière campagne avait pour but de réaliser des profils de sismique réflexion sur les lignes de sismique grand-angle acquis précédemment.
La carte ci-dessous représente les profils de sismique réflexion de la campagne ANTITHESIS 1 en jaune et ceux d'ANTITHESIS 3 en rouge. Jusqu’à maintenant, les objectifs ont été atteint grâce à une météo clémente. Par ailleurs, la nouvelle technologie de la flûte sismique dite “solide” permet d’acquérir des données de très bonne qualité. Le bon fonctionnement des canons à air permet de mettre en oeuvre un volume de 6500 cubic inch et d'imager les objectifs profonds.
Les résultats attendus permettront de finaliser les modèles de sismique grand-angle de la première mission ANTITHESIS 1, de vérifier les différentes hypothèses d'ouverture du passage d'Anegada et de mettre en relation les données ANTITHESIS avec ceux de la campagne antérieure SISMANTILLES.
Enfin cette campagne a aussi permis d'élargir la couverture bathymétrique de la zone, et d'obtenir des données de sismique réflexion multitrace, de sismique très haute résolution (chirp) et de la colonne d'eau ce qui nous permettra de mieux caractériser le rôle des fluides dans cette zone de subduction.

Accès au catalogue des campagnes océanographiques françaises : ANTITHESIS 3

Missions PAMELA-MOZ03 et PAMELA-MOZ05

Thématique : la formation des marges continentales passives

Chef de projet : Maryline Moulin (1er leg) (Ifremer - REM/GM/LGS)

Chefs de mission : Daniel Aslanian (Ifremer - REM/GM/LGS), Mikael Evain (2nd Leg) (Ifremer - REM/GM/LGS)

Collaborations : CNRS-IUEM (Brest), UPMC (Paris 6), Ifremer, Total, IDL-FCUL (Portugal), AWI (Allemagne), BGR (Allemagne), IMAF (Mozambique), INP (Mozambique), UNM (Afrique du Sud)

Lieu : Marges de la Vallée de Natal et Est Limpopo, Canal du Mozambique

Dates : du 11/02 au 3/04/2016

Navire Océanographique : Pourquoi Pas ?

Objectifs : Les objectifs du projet PAMELA-MOZ3/5, collaboration scientifique entre l’Ifremer, Total et les partenaires académiques (UPMC, IUEM, CNRS, Géosciences Rennes 1, FCUL, ISEL), sont d’étudier la géométrie profonde d’un système de marges : afin de révéler la structure d’une marge divergente entre deux bords coulissants et de comprendre son évolution pré-rift à post-rift. Ces résultats permettront de tester les différentes hypothèses cinématiques d’ouverture de l’océan Indien et de les mieux contraindre, en particulier de comprendre la transition entre le mouvement coulissant (marge Est Limpopo et marge Ouest Natal) et le mouvement divergent en pull-apart (marge Nord Natal). Ces résultats pourront par ailleurs être comparés à la marge de Tanzanie et aux études effectuées par nos collègues allemands sur la marge de Rovuma : autre transition clé dans la région.

Outils : sismique multi-traces (SMT) 360 traces, OBS (Ocean Bottom Seismometer), magnétisme, gravimétrie, bathymétrie, ADCP, carottages, dragages.

Accès au catalogue des campagnes océanographiques françaises : PAMELA-MOZ03 et PAMELA-MOZ05

Mission LEVE-SMF

Chef de mission : Ewan Pelleter (Ifremer - REM/GM)

Lieu : Atlantique Nord

Dates : du 30/01 au 13/02/2016

Navire océanographique : L'Atalante

Objectifs : L'objectif général de la campagne LEVE-SMF est de développer une méthodologie de détection des panaches hydrothermaux profonds (> 3 000 m) et d'acquérir de nouvelles données bathymétriques et d'imagerie sur des zones encore inexplorées. La méthodologie pour permettre la détection de panaches ascendants sera développée à partir de l’étude de deux sites connus pour leur intense activité hydrothermale (Snake Pit et TAG).

Plus spécifiquement, cette mission s'inscrit dans un programme national sur l'exploration des sulfures polymétalliques sur le permis français situé dans l'Atlantique et doit permettre de préparer les futures campagnes d'exploration (2017 ou 2018) et de caractérisation des environnements hydrothermaux (BICOSE 2).

D’autres travaux seront réalisés au cours de ce transit entre la Guadeloupe et les Açores :

  • Levé bathymétrique et magnétisme dans la ZEE française de la Guadeloupe (contact : J.-F. Lebrun)
  • Captage de microplastiques sur l’ensemble du transit (contact : P. Kerhervé)
  • Mesures de courantométrie par ADCP (contact : P. Lherminier)

* Carte générale présentant la zone de travail et les profils d’acquisitions SMF (tracés jaunes).

application/pdf Bulletin de la campagne LEVE-SMF

Accès au catalogue des campagnes océanographiques françaises : LEVE-SMF