Campagnes 2015

Mission NODULE 2015

Chef de mission : Pascal Pelleau (Ifremer-REM/GM/CTDI)

Lieu : Nord Est Pacifique

Dates : du 31/10/2015 au 01/12/2015

Navire océanographique : L'Atalante

Bulletin n°1 de la campagne

Bulletin n°2 de la campagne

Bulletin n°3 de la campagne

Accès au catalogue des campagnes océanographiques françaises : NODULE 2015

Mission TECTA

Chefs de mission : Julien Collot (SGNC), R. Sutherland (GNS-Science), Walter Roest (Ifremer-REM/GM)

Collaboration : SGNC, Ifremer, GNS-Science, IRD, Zonéco, Victoria University of Wellington, The University of Sydney, ISTEP, Caltech

Lieu : Sud Ouest Pacifique

Dates : du 02/09/2015 au 10/10/2015

Navire océanographique : L'Atalante

Objectifs : L'objectif du projet TECTA est de caractériser une discordance régionale liée à un événement tectonique majeur ayant affecté le Sud-Ouest Pacifique à l'Eocène-Oligocène (que nous nommons Tecta : Tectonic Event of the Cenozoic in the Tasman Area) et de tester l'hypothèse selon laquelle l'initiation de la subduction des Tonga-Kermadec serait responsable de cet événement. Le projet scientifique TECTA propose d'acquérir des données de sismique réflexion multitrace dans la zone dite de "supra-subduction" (plaque supérieure comprenant les rides de Norfolk, de Lord Howe et le Fossé de Nouvelle-Calédonie) et de calibrer, par l’analyse stratigraphique et la corrélation aux puits, la chronologie des évènements temporels qui caractérisent TECTA. Parallèlement, le projet VESPA se focalise sur les premières manifestations de volcanisme d'arc associées à l’initiation de la zone de subduction des Tonga-Kermadec. Les résultats attendus des deux projets de campagne ouvriront de nouvelles perspectives quant à la compréhension du phénomène d’initiation de zone de subduction et permettront de contraindre plus précisément les paramètres d’entrée de nouveaux modèles numériques d’initiation de subduction.

Newsletter

Accès au catalogue des campagnes océanographiques françaises : TECTA

Mission GHASS

Chefs de mission : Stéphan Ker et Vincent Riboulot (Ifremer-REM/GM)

Collaboration : GeoEcoMar (Roumanie), Geomar (Allemagne), Université de Barcelone (Espagne), NGI (Norvège)

Lieu : Mer noire

Dates : du 31/08/2015 au 30/09/2015

Navire océanographique : Pourquoi Pas ?

Objectif : La campagne GHASS a pour objet d'étudier le lien possible entre la présence de gaz libre, d'hydrates de gaz et les déformations sédimentaires. Pour ce faire, une phase de détection et d'imagerie a tout d'abord été menée à partir de l'acoustique colonne d'eau et des outils sismiques (HR et SYSIF). Sur des sites précis révélés par cette première phase, une phase dédiée à l'échantillonnage de sédiments par carottage et à la collecte de mesures in situ a été entreprise. Des mesures géotechniques (Penfeld et piézomètre) et géochimiques (bathysonde et sur carottes) ainsi que des analyses sédimentologiques ont ainsi été réalisées. Les objectifs scientifiques de cette seconde phase étaient d'étudier la source et composition du gaz libre et des hydrates de gaz, le dynamisme des systèmes hydrates/gaz et les propriétés mécaniques des sédiments superficiels. L'intégration des données devrait permettre de quantifier la concentration en hydrates et en gaz libre et d'établir si un lien est avéré entre leur présence et les instabilités gravitaires et déformations observées pendant la campagne.

 :

  • sondage multifaisceaux
  • sismique HR 2D
  • sismique près du fond SYSIF
  • détection acoustique des sorties de fluides dans la colonne d’eau
  • mesures piézométriques court et long terme
  • mesures géotechniques par le pénétromètre Penfeld
  • carottage (Calypso, gravitaire et interface)
  • bathysonde
  • mesures de flux de chaleur

:

Le premier résultat majeur de cette campagne est le prélèvement d'hydrates de gaz pour la première fois dans le secteur roumain de la Mer Noire.

Les données d'acoustique de la colonne d'eau ont permis de dresser une première carte de distribution des sorties de gaz. Des sites clés de sortie de gaz ont été étudiés par une bathysonde permettant de déterminer la nature et la concentration en gaz de manière volumétrique.

Les données sismiques ont permis de détecter la présence de gaz et la limite de stabilité des hydrates marquée par un réflecteur sismique caractéristique. Ce réflecteur présente des propriétés différentes selon sa localisation dans la zone Nord et nous supposons que dans la partie Ouest de cette zone, cette limite de stabilité n'est pas à l'équilibre.

De nombreuses déformations sédimentaires et glissements ont été imagés. Une majorité des cicatrices de glissement est associée à la sortie de gaz dans la colonne d’eau.

Articles sur la campagne océanographie GHASS (en septembre 2015 ; en octobre 2015)

Accès au catalogue des campagnes océanographiques françaises : GHASS

Mission GITAN

Chef de mission : Samuel Toucanne (Ifremer-REM/GM/LES)

Collaborations : Partenaires TANDEM (dont CEA, BRGM, SHOM)

Lieu : Golfe de Gascogne

Dates : du 5 août au 15 août 2015

Navire Océanographique : Pourquoi Pas?

Objectifs : La campagne GITAN s'inscrit dans le projet TANDEM ("Tsunamis en Atlantique et MaNche : Définition des Effets par Modélisation"), financé par l'Agence National de la Recherche (ANR) dans le cadre du Programme Investissements d'Avenir (PIA). Le projet TANDEM est dédié à l'évaluation des effets à la côte, notamment à proximité des installations nucléaires civiles, des tsunamis générés ou propagés aux abords des côtes françaises de l'Atlantique et de la Manche occidentale. Ce projet s'appuie majoritairement sur la modélisation numérique (validation, calibration) pour générer et propager des tsunamis, et en évaluer l'impact à la côte. L'objectif final étant de produire une capacité de simulation prédictive de la source tsunamigène jusqu'aux zones de petits fonds. Un point clef du projet TANDEM, en amont des travaux de modélisation, est l'identification et la quantification des sources tsunamigènes (en particulier les sources gravitaires sous-marines) afin d'établir des scénarii de modélisation réalistes, c'est à dire en accord avec l'état des connaissances actuelles et basés sur des quantifications in situ. C'est précisément dans cet axe de recherche (identifié dans le projet TANDEM comme la tâche -working package- WP4 "Caractérisation de l'aléa tsunami sur les côtes françaises de l'Atlantique et de la Manche occidentale") que s'insère la campagne GITAN.

Réalisée en août 2015 à bord du N/O Pourquoi Pas?, la mission GITAN s'est focalisée sur l'étude de 4 régions localisées sur le haut de pente continental du Golfe de Gascogne (marges armoricaine et aquitaine). Ces 4 zones d'étude se distinguent l'une de l'autre tant d'un point de vue physiographique (i.e. densité des canyons sous-marins, envergure des éperons et interfluves, distance à la côte) que d'un point de vue hydro-sédimentaire (i.e. proximité de la Manche, influence des ondes de marée et des ondes internes, etc.). La reconnaissance fine des instabilités gravitaires sur chacune de ces zones a permis d'identifier au final des cicatrices de glissement dites "cibles" dont les caractéristiques (bathymétrie, hauteur de l'escarpement, surface, volume en jeu) s'avèrent représentatives à l'échelle de chacune des zones étudiées. Ces cicatrices de glissement "cibles" ont été étudiées d'un point de vue architectural (sondeur de sédiment, SYSIF), géotechnique/rhéologique (mesures in situ via le pénétromètre Penfeld et essais en laboratoire) et sédimentologique (carottages longs). Les données acquises permettront de (i) caractériser et quantifier les propriétés sédimentologiques, géotechniques et rhéologiques des sédiments limitrophes des zones d'instabilités, (ii) corréler la stratification sédimentaire révélée par carottage et profil Penfeld in situ au signal sismique obtenu sur et aux environs des zones d'instabilités, et ainsi de (iii) quantifier les processus pré-disposants des glissements sous-marins et de modéliser les surfaces de rupture, les volumes en jeu et les écoulements gravitaires associés. Ces résultats permettront au final, outre une meilleure compréhension de la genèse et de l'évolution des glissements sous-marins, de soumettre aux acteurs du projet TANDEM des conditions d'écoulements gravitaires sous-marins quantifiées, nécessaires d'une part à la modélisation d'ondes tsunamigènes sur les côtes atlantiques françaises et d'autre part à une évaluation réaliste du risque tsunamigénique aux abords des installations nucléaires civiles.

Accès au catalogue des campagnes océanographiques françaises : GITAN

Mission VESPA

Chef de mission : Martin Patriat (Ifremer-REM/GM/LGG) et Nick Mortimer (GNS Science, Nouvelle-Zélande)

Lieu : Entre Nouvelle-Calédonie et Nouvelle-Zélande

Dates : du 22 mai au 18 juin 2015

Navire Océanographique : L'Atalante

Objectifs : La campagne VESPA (27 jours, de Nouméa à Nouméa) a permis de réaliser 43 dragages (~8 tonnes de roches, dont 770 kg, 280 échantillons, retenus pour analyses) et l’acquisition de 3 400 km de sismique rapide. Ces acquisitions se sont focalisées sur les premières manifestations de volcanisme d'arc associées à l’initiation de la zone de subduction des Tonga-Kermadec. La pétrogéochimie des laves récoltées et leur répartition spatiale devraient nous permettre de préciser les modalités de cette initiation.

A bord, une première analyse rapide de ces roches par analyseur XRF portable nous a confirmé que, excepté le long de la Ride de Norfolk, ces laves sont bien issues d’un contexte de subduction. Les analyses préliminaires ont également confirmé que la zone de Fracture de Cook sépare deux rides, les Rides des Loyauté et des Trois Rois, dont le socle est bien constitué d’un ancien arc volcanique. Les analyses chimiques complémentaires couplées à des datations devraient nous permettre de préciser la polarité des subductions et leur chronologie de mise en place.

Carnet de bord de la campagne

Accès au catalogue des campagnes océanographiques françaises : VESPA

Mission POLYPLAC2

Chef de mission : Benoît Loubrieu (Ifremer-REM/GM/CTDI)

Lieu : Est des Tuamotu

Dates : du 21 avril au 5 mai 2015

Navire océanographique : L'Atalante

Carnet de bord de la campagne

En savoir + : EXTRAPLAC (Programme Français d'extension du plateau continental)

Accès au catalogue des campagnes océanographiques françaises : POLYPLAC2

Mission STORM

Chef de mission : Anne Briais (GET-CNRS)

Lieu : Dorsale Sud-Est Indienne, sud d'Australie

Dates : du 1er janvier au 4 février 2015

Navire Océanographique : L'Atalante

Carnet de bord de la campagne

Accès au catalogue des campagnes océanographiques françaises : STORM