Laboratoire Géodynamique et enregistrement Sédimentaire - LGS

Les cycles d’évolution de notre planète Terre, sa morphologie changeante, et les fluctuations océanographiques et climatiques que l’on y observe, sont intimement liés aux processus profonds, quelle que soit l’échelle de temps considérée. Ainsi l’évolution des espaces continental et océanique génère des modifications régionales qui sont fortement couplés à la dynamique atmosphérique et océanique et aux variations climatiques, passées ou à venir, qui en découlent. Appréhender notre planète Terre et modéliser son évolution passée et future passe donc par la compréhension de ce lien entre profond et surface, entre géosphère, biosphère, hydrosphère et atmosphère, et nécessite une approche inter‐ et trans‐ disciplinaire, holistique.

Dans ce système complexe, la place des sédiments est singulière à plus d’un titre : issus de l’érosion, ils sont le résultat de la combinaison des variations climatiques et des variations du relief. Transportés le plus généralement via le réseau fluvial jusqu’aux bassins océaniques profonds, ils permettent l’enregistrement des mouvements tectoniques et les variations environnementales sur le continent, celui de la formation des marges et des océans et de leurs mouvements associés et enfin de l’eustatisme. Ainsi, de la cime de la montagne à la fosse des océans, le sédiment est le compteur mais aussi le conteur de la géodynamique : même son absence est riche d’informations. En place, il conserve tout autant les traces de son origine et des échanges chimiques que celles des vies passées ou présentes. C’est en mémoire de la Terre que le LGS aborde cet objet géologique tout aussi singulier qu’uniformément répandu.

Ce projet se propose d’aborder quatre thèmes principaux, interconnectés et interdépendants :

  • L’enregistrement sédimentaire et la question du bilan S2S,
  • Les processus hydrodynamiques et les relations entre géosphère, biosphère, hydrosphère et atmosphère..,
  • Le système Terre‐Mer, la relation Mud2Mantle et la spécificité de la zone de plateau,
  • La géodynamique globale, sa cyclicité et le lien avec les géosphère, biosphère, hydrosphère et atmosphère ,

Ces thèmes seront traités simultanément au sein des axes de recherche du laboratoire.

Axe1 Continuum Continent‐Océan

  • Mouvements et héritage tectoniques, liaison Terre‐Mer, géométrie 3D, nature et évolution de l’encaissant, bilan érosion/dépôt, spécificité du linéaire côtier et impact anthropique

L’axe 1 concerne les observations géologiques, géodynamiques et sédimentaires dans un continuum Terre‐Mer et leurs analyses.

Axe2 PaléoenvironnementPaléoclimat

  • Paléogéographie, paléo‐relief, paléo‐ courants et paléoclimatologie, dynamique des Fronts Atmosphériques et Moussons, glaciations et interactions cryosphère‐océan et niveau marin global

L’axe 2 s’intéresse aux relations entre géosphère, hydrosphère et atmosphère dans le temps et l’espace, à différentes échelles et étudie les variations des environnements en relation avec les différents forçages.

Axe3 Modélisation

  • Modélisations stratigraphiques à l’échelle du bassin, modélisation des processus, modélisation paléo‐ océanographique, modélisation lithosphérique, modélisation paléogéographique

L’axe 3, nourri des deux axes précédents, tente de reproduire, à l’aide de calculateurs, les phénomènes naturels observés et teste les hypothèses formulées.