Cyanobacteries et cyanoTOXines : intérêt des BIvalves pour évaluer le transfert du risque des EAUx douces aux estuaires (BIEAUTOX)

Financement

ANSES

Partenaires

UMR-I 02 SEBIO-Université de Reims, UMR ECOBIO – université de Rennes1

Objectif

L'eutrophisation des écosystèmes aquatiques, associée au changement climatique, entaîne des proliférations de cyanobactéries de plus en plus fréquentes. Ces organismes photosynthétiques produisent des endotoxines et constituent un réel danger pour les organismes cibles dont l'Homme. La bioaccumulation des microcystines, cylindrospermopsines, nodularines, anatoxines-a et saxitoxines, ainsi que leurs effets sur les organismes, est globalement bine documentée. Cependant, la neurotoxine β-methylamine-L-alanine (BMAA), suspectée d'être impliquée dans des maldies humaines neuro-dégénératives, est encore epu étudiée, alors qu'elle a récemment été mise en évidence dans les eaux douces et suamâtres aux USA et en Europe, y compris en France, avec une biomagnification démontrée dans le réseau trophique (zooplancton, moules, huitres, poissons). Ce projet de recherche exploratoire, à l'interface environnement-santé publique, intègre une double approche, expérimentale et in situ. Il a pour premier objectif d'évaluer la contamination de mollusques par les cyanotoxines, dont la BMAA, le long de continuum fluviaux, depuis des retenues d'eau douce utilisée pour la potabilisation, jusqu'aux zones estuariennes sièges de pêche à pied et de mutiliculture. L'approche in situ consiste donc à évaluer :

  1. la fréquence des proliférations de cyanobactéries et de production de cyanotoxines dans ces différents écosystèmes dulcicoles et saumâtres
  2. la bioaccumulation de cyanotoxines principalement chez le bivalve dulcicole Dreissena polymorpha et le bivalve marin Mytilus edulis (populations naturelles/cultivées ou encagées).

Ce projet présente également une étude en laboratoire des effets de la neurotoxine BMAA sur le fonctionnement physiologique chez D. polymorpha. Ces acquisitions permettront la facilitation des suivis à long terme de la contamination des milieux ce qui apportera une avancée des connaissances sur l'écodynamique des cyanotoxines et les modalités d'exposition de l'Homme. Ceci constituera un outil d'aide à la décision pour les autorités publiques chargées de la gestion des risques sanitaires.

Implication de PHYC

Le laboratoire PHYC apporte son expertise dans la caractérisation des cyanotoxines et dans l'étude de la contamination des zones estuariennes.