Un projet européen pour la surveillance depuis l'espace des efllorescences algales nuisibles

S-3 EUROHAB a été lancé fin 2017 et pour une durée de quatre ans dans le cadre du programme Interreg France (Manche) - Angleterre (FMA). S3-EUROHAB, cofinancé par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER), est coordonné par le Plymouth Marine Laboratory en collaboration avec 8 partenaires britanniques et français. S-3 EUROHAB utilisera la technologie satellitaire la plus récente pour améliorer la surveillance de la qualité des eaux marines et côtières et les efflorescences algales nuisibles dans l’espace Manche, et en évaluer les impacts socio-économiques.

Les efflorescences algales nuisibles,  ou HABs  (Harmful Algal Blooms), sont causées par une croissance excessive d'algues marines qui libèrent des toxines nocives pour les poissons, les coquillages et les humains lorsqu'ils consomment ces produits contaminés. Le projet utilisera les données issues du satellite européen Copernicus Sentinel 3, récemment lancé, pour suivre le développement  et la propagation des efflorescences d’algues nuisibles et l’abondance du phytoplancton liée à la qualité de l’eau sur l’espace Manche.

Ces données seront utilisées pour construire un système d’alerte, le premier de son genre en Europe, pour prévenir les gestionnaires de l’espace marin et l’industrie des pêches de la prolifération d’algues potentiellement dommageables. Les données collectées aideront à mieux comprendre pourquoi, comment et quand surviennent les HABs, à évaluer les coûts associés à ces évènements et comment le système d’alerte Web pourrait contribuer à réduire ces coûts.

Le budget total du projet s'élève à 3,7 millions d'euros, dont 69 % sont financés par le programme Interreg France (Manche) Angleterre, représentant une subvention du Fonds Européen de Développement Régional de 2,6 millions d'euros. Le projet associe 9 organisations, 5 françaises (IFREMER-Brest, IFREMER-Port-en-Bessin, IFREMER-Boulogne-sur-Mer, Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de Normandie, Université de Bretagne Occidentale) et 4 du Royaume-Uni (Plymouth Marine Laboratory, Environment Agency, University of Southampton, Devon and Severn Inshore Fisheries and Conservation Authority), et se déroulera de novembre 2017 à octobre 2021.

Les données issues des satellites et des stations instrumentées compléteront spatialement et temporellement les couvertures des réseaux d'observation côtiers.

Premier parmi les satellites utilisés dans le projet, Sentinel-3 fournira des données qui compléteront les observations dites de la couleur de l’eau collectées depuis 1998  (SeaWiFS, MODIS/NASA, MERIS/ESA, MeTop/EUMETSAT) . Ces dernières nous ont fourni des informations sans équivalent sur les évolutions  du phytoplancton et de son environnement (turbidité et température de surface) sur la zone couverte par S3-EUROGHAB, du Nord du Golfe de Gascogne au sud de la Mer du Nord.

Parmi ces données remarquables se situent :

  • les cartes moyennes (lien vers pages cartes moyennes) de température,
  • chlorophylle-a (indicateur de la biomasse du phytoplancton)
  • et matières en suspension minérales (indicateur de la clarté de l’eau).

Une première réunion en France aura lieu à Caen les 15 et 16 mai afin de présenter le projet aux usagers et aux gestionnaires des eaux côtières de la Manche et du sud Bretagne.