Effets combinés des facteurs naturels et anthropiques sur les communautés d'invertébrés benthiques des vasières à langoustines (Nephrops Norvegicus) du golfe de Gascogne

 

Thèse de doctorat d'Alexandre Robert (Agrocampus Ouest) soutenue le 30/05/2017

Encadrants: Pascal Laffargue, Stanislas Dubois et Hervé Lebris

 

La pêche au chalut de fond est une activité très répandue au sein des plateaux continentaux Nord Européens. Cette activité est susceptible d’altérer les habitats benthiques, la structure etla biodiversité des communautés benthiques ainsi que le fonctionnement de l’écosystème benthique. Toutefois, les effets du chalutage de fond sont variables selon les habitats considérés et,en particulier, selon l’intensité des sources naturelles de perturbations auxquels les écosystèmes benthiques sont exposés. Par conséquent, il est difficile de prédire les effets de l’activité de pêche, ce qui impose une investigation systématique dans chaque pêcherie.

 

Le Golfe de Gascogne (GdG) héberge une importante pêcherie à langoustines et à merlu dans laquelle le chalutage de fond tiens une place majeure, tans d’un point de vue économique que par l’effort de pêche qui y est exercé. Cependant, l’écosystème benthique du GdG reste,encore à ce jour, relativement méconnu. Cette thèse participe à combler ce manque de connaissance en étudiant le rôle des facteurs naturels et du chalutage de fond sur la structure et le fonctionnement des communautés benthiques. L’attention s’est portée sur une zone de sédiments meubles -appelée "Grande Vasière" (GV)- qui concentre l’essentiel de l’effort de pêche au sein du GdG.

 

A l’échelle de la GV, nos résultats suggèrent que le chalutage de fond serait le principal moteur de structuration du mégabenthos (> 10 mm). Cependant, cette hypothèse n’a pas pu être formellement acceptée en raison de la difficulté à dissocier l’activité de pêche de certaines caractéristiques environnementales (profondeur, strates sédimentaires). Par conséquent, les travaux ont été poursuivis sur une zone restreinte de la GV, choisie de manière à minimiser les variations dans les caractéristiques de l’habitat, tout en conservant un gradient d’intensité de chalutage représentatif de celui qui a été observé à l’échelle de la GV. Les résultats obtenus sur cette zone suggèrent que le chalutage entraine des modifications de la structure des communautés méga-et macro-benthiques (> 1 mm) mais que ces effets sont saisonniers et temporaires. Ils proviendraient essentiellement d’une disponibilité alimentaire accrue pour les prédateurs charognards de la mégafaune et de modifications des caractéristiques sédimentaires pour la macrofaune.A contrario, l’étude de la diversité fonctionnelle, via l’analyse des traits biologiques des organismes, suggère que les changements dans la structure macro- et méga-benthique ont des répercussions mineures dans le fonctionnement de l’écosystème.

 

Nous avons conclu qu’il est possible que l’écosystème benthique de la GV du GdG ait été façonné par plusieurs décennies de pêche intensive et qu’il soit actuellement adapté à des perturbations anthropiques chroniques

 

Financement: Ifremer, Région pays de la Loire

À la une

Fin des campagnes hivernales REEHAB 2021

Publié le 31 mars

11 sites échantillonnés partout en France et 8250 données relatives à l'évolution des récifs d'hermelles enregistrées

Bastien Taormina récompensé par la FRB

Publié le 18 décembre 2020

Le prix Jeune Chercheur lui a été remis pour son travail sur les câbles électriques sous-marins