SPECIES - Interactions des câbles sous-marins avec l'environnement côtier

Quelles sont les perturbations générées par les câbles électriques sous-marins? Quelles sont leurs interactions avec l'écosystème benthique?

 

Du fait du développement croissant des parcs éoliens en mer en Europe (et bientôt en France !) et des interconnexions entre pays riverains, le réseau de câbles électriques sous-marins se densifie dans le milieu marin côtier. On peut donc s’interroger sur leurs impacts écologiques sur les habitats et les espèces benthiques.

 
Le projet SPECIES vise justement à mieux cerner les perturbations générées par ces câbles (lors de l’installation ou en phase de fonctionnement) et à mieux comprendre les interactions potentielles qui en découlent avec le compartiment benthique. L’appréciation de l’impact global d’un câble électrique sous-marin sur un écosystème doit prendre en compte l’ensemble des interactions, qu’elles soient directes (rôle d’habitat des structures de protection ; perturbation potentielle dues aux champs électromagnétique) ou indirectes (restriction de la pêche aux engins trainants au voisinage du câble).

 

Pour améliorer ces connaissances, des suivis in situ des paramètres physiques et des communautés benthiques (fixés et mobiles) sont menés sur plusieurs câbles électriques existant. Parallèlement, des expérimentations en laboratoire sont réalisées pour mesurer de manière contrôlée l’impact de champ magnétique artificiel sur le comportement de deux espèces modèles (le homard Européen et la coquille Saint-Jacques).

 

 

 

 

 

Une thèse de doctorat (Bastien Taormina) a été réalisée dans le cadre de ce projet.

 

Contacts scientifiques:
Antoine Carlier (LEBCO), Nicolas Desroy (LER-BN) & Morgane Lejart (France Energies Marines)

 

Collaborations

À la une

Projet RESISTE

Publié le 18 juillet

2 membres de l'équipe LEBCO se sont rendus au LER de Dinard pendant 4 jours afin de dépouiller 2 campagnes de prélèvement de benthos chaluté.

1er suivi du projet CoEcoDigue

Publié le 16 mars

Les grandes marées de mars ont permis de réaliser le 1er relevé annuel de suivi de biodiversité des écoblocs de la digue d'enceinte du polder EMR.

Lancement du projet RAPSODI

Publié le 14 février

Il vise à améliorer les connaissances sur deux espèces non-indigènes marines présentes dans le bassin d'Arcachon et les Pertuis Charentais.