BIOHERM - BIOdiversité Hyperspectrale et Etat des Récifs d’herMelles

Peut-on identifier les récifs d'hermelles, leur abondance et leur état à l'aide d'une caméra hyperspectrale?

 

Les formations récifales ne se résument pas aux seuls récifs coralliens mais regroupent une plus large variété d’espèces capables de construire ce qu’il convient d’appeler des structures biogéniques. C’est le cas des hermelles , vers marins de la famille des Sabellariidae (Sabellaria alveolata).

 

Le projet BIOHERM vise à évaluer le potentiel de l’Imagerie hyperspectrale (mesure continue de la quantité de lumière réfléchie par les objets dans tout le spectre lumineux) pour :

 

o    discriminer, à l’aide de signatures hyperspectrales,  les bioconstructions d’hermelles du substrat (rocheux, meuble) sur lequel elles se développent ;

 

o    fournir un indice fonctionnel des bioconstructions (abondance, dynamique de la production primaire avoisinante) à l’aide des signaux hyperspectraux ;

 

o    utiliser le signal hyperspectral comme une composante dans la définition de l’état de ces bioconstructions, pouvant être déployé à large échelle.

 

A terme, cette étude multi-échelle permettra également d’évaluer dans quelle mesure les résultats obtenus par imagerie hyperspectrale à différentes échelles (in situ, par drone et aéroportée), pourraient être transposés aux spécifications d’une mission hyperspectrale spatiale.

Fédérant des compétences de physique de la mesure, de traitement de signal et d’écologie benthique (Ifremer, Onera, IMT Atlantique et GipsaLab), BIOHERM propose une approche multidisciplinaire et  multi-échelle intégrée permettant de répondre à la fois aux questions scientifiques et sociétales.

Contact scientifique: Touria Bajjouk
Collaborations:

À la une

Projet RESISTE

Publié le 18 juillet

2 membres de l'équipe LEBCO se sont rendus au LER de Dinard pendant 4 jours afin de dépouiller 2 campagnes de prélèvement de benthos chaluté.

1er suivi du projet CoEcoDigue

Publié le 16 mars

Les grandes marées de mars ont permis de réaliser le 1er relevé annuel de suivi de biodiversité des écoblocs de la digue d'enceinte du polder EMR.

Lancement du projet RAPSODI

Publié le 14 février

Il vise à améliorer les connaissances sur deux espèces non-indigènes marines présentes dans le bassin d'Arcachon et les Pertuis Charentais.