ORCAPRED - Modélisation intégrée de la déprédation dans les écosystèmes marins

 

Thèse de doctorat de Lyndsay Clavareau (2018-2021)

 

Quelles sont les conditions nécessaires pour que pêcheurs et mammifères marins cohabitent dans les écosystèmes où ils sont en compétition ?

 

Si l'exploitation par l’Homme des ressources vivantes a un impact négatif direct sur les populations ciblées, ses effets indirects peuvent être complexes et affecter l’ensemble des écosystèmes concernés. Notamment, les activités humaines peuvent créer de nouvelles opportunités nutritives pour les espèces sauvages sur terre comme en mer. Dans l'environnement marin, certaines espèces de prédateurs ont développé une capacité à s’alimenter sur les captures de la pêche. Ce nouveau comportement, appelé déprédation, génère actuellement de graves conflits entre prédateurs marins et pêcheries dans plusieurs régions du globe. Cependant, les effets de la déprédation sur la stabilité de ces socio-écosystèmes, notamment sur la durabilité des pêcheries, restent largement méconnus. La déprédation est notamment peu ou mal prises en compte dans la plupart des modèles d'évaluation des écosystèmes marins et des stocks halieutiques.

 

 

En s’appuyant sur différentes approches de modélisation, ce projet de recherche vise à mieux comprendre et prédire les effets de la déprédation sur la structure et la dynamique des socio-écosystèmes concernés. A partir d’une analyse bibliographique approfondie de la déprédation marine à travers le monde, un premier aspect de ce projet a consisté au développement de modèles qualitatifs afin de conceptualiser et d’explorer la manière dont la déprédation impacte la structure et la dynamique des socio-écosystèmes. Via une approche quantitative basée sur le modèle Ecopath, ces recherches explorent également l’impact de la déprédation autour des archipels de Crozet et Kerguelen dans l’Océan Austral où les rendements des palangriers ciblant la légine sont fortement impactés par la déprédation associée aux orques et aux cachalots.

 

 

Encadrants:
Martin Marzloff (Ifremer/LEBCO), Paul Tixier (Deakin University), Verena Trenkel (Ifremer/EMH)
Collaborations:

Financement: