Distribution spatio-temporelle multi-échelles des communautés faunistiques de Lucky Strike

Résumé

Alors que les récents progrès technologiques appliqués à l’imagerie et à la mesure in situ de composés chimiques ont permis de mieux comprendre la distribution spatiale des communautés hydrothermales à l’échelle des édifices, notre connaissance de la dynamique naturelle de ces écosystèmes est encore partielle. Ce projet est basé sur l’étude du champ hydrothermal Lucky Strike (dorsale médio-Atlantique) localisé dans une aire marine protégée et suivi grâce à l’observatoire EMSO-Açores. Depuis 2010, cette approche permet un échantillonnage des composantes biologiques et environnementales ainsi que l’acquisition d’images haute-résolution. L’objectif de cette thèse est d’intégrer au sein d’une même étude les différentes échelles d’acquisition des données au sein du champ hydrothermal Lucky Strike afin de caractériser la dynamique temporelle (1) des sorties de fluides, des mattes microbiennes et de la faune périphérique à l’échelle du champ (1km2), (2) de la distribution des assemblages de faune à l’échelle d’un édifice (450 m2) et (3) de la distribution des espèces à micro-échelles (cm2) et ce, sur une échelle temporelle de presque 10 ans (2010-2020). Les facteurs environnementaux correspondant à chaque échelle seront mis en relation avec les changements observés. Les résultats nous permettront de valider l’hypothèse d’une forte stabilité interannuelle des sites. En effet, ces écosystèmes hydrothermaux étant de plus en plus ciblés pour l’exploitation de leurs ressources minérales, il devient urgent de recueillir des connaissances fondamentales sur la dynamique des communautés et des changements temporels du milieu afin de pouvoir évaluer les impacts potentiels des activités humaines et la capacité de résilience de ces communautés.

Directrice de thèse : Jozée Sarrazin - LEP